NOUVELLES
26/05/2017 03:16 EDT | Actualisé 26/05/2017 03:20 EDT

La police croate accusée de violences contre des migrants

La police croate a été accusée vendredi par des organisations humanitaires de frapper régulièrement des migrants qui tentent d'entrer sur son territoire depuis la Serbie.

Nous avons noté "depuis le 10 (mai) une recrudescence des violences de la part de la police croate envers les migrants qui essayaient de passer", a déclaré à l'AFP Owen Breuil, un responsable de Médecins du monde (MDM) dont le personnel médical a effectivement "pu constater qu'ils avaient été victimes de violences".

"Ces violences suivent les mêmes schémas: des coups de matraques ou de bâtons, téléphones détruits et argent dérobé", a dénoncé Stéphane Moissaing, Chef de mission de Médecins sans frontière en Serbie (MSF) qui précise que son organisation et MDM ont soigné depuis le 19 mai une trentaine de migrants blessés. "Nous ne pouvons pas accepter que la violence soit utilisée comme moyen de dissuasion contre des personnes échoués dans les Balkans depuis des mois", a dénoncé le responsable humanitaire.

"Il est important qu'il soit reconnu que la Croatie exerce des violences sur ces migrants, que c'est une tendance qui augmente et qu'il est important qu'elle arrête ces pratiques qui sont contraires aux droits de l'Homme et à la liberté de mouvement des demandeurs d'asile", a ajouté Owen Breuil.

Sollicité par l'AFP, une porte-parole de la police croate a demandé à recevoir des documents officiels sur ces incidents pour pouvoir examiner la question.

Des centaines de millier de migrants, la plupart fuyant les conflits au Proche et Moyen orient, sont passés par les Balkans en route vers l'Europe occidentale, jusqu'à la fermeture en mars 2016 de la "route des Balkans".

En conséquence, environ 8.000 migrants sont bloqués en Serbie et des dizaines d'entre-eux continuent chaque jour de tenter de poursuivre leur route. Ils sont quelques dizaines à tenter ainsi de franchir clandestinement la frontière croate.

mat/ng/pg