NOUVELLES
25/05/2017 22:52 EDT

L'Ontario prêt à combattre le protectionnisme américain

Le gouvernement ontarien a embauché des lobbyistes au Texas et menace de contre-attaquer pour tenter de dissuader l'État américain d'adopter un projet de loi protectionniste.

Celui-ci obligerait les agences responsables de grands projets publics, comme des édifices ou des ponts, à acheter le fer et l’acier de compagnies américaines. Quelques exceptions sont prévues.

Le projet de loi pourrait être adopté incessamment, ce qui inquiète la première ministre ontarienne Kathleen Wynne.

Elle fait valoir que des dispositions protectionnistes comme celles qui sont contenues dans ce projet de loi « peuvent nuire grandement aux relations commerciales et menacent les emplois, les travailleurs et les entreprises tant en Ontario qu’aux États-Unis ».

Si le projet de loi est adopté au Texas, l’Ontario pourrait prendre à son tour des mesures qui limiteraient les occasions d’affaires pour les entreprises du Texas.

L’an dernier, les échanges commerciaux entre l’Ontario et le Texas se sont élevés à 12 milliards de dollars américains, notamment dans les secteurs de la technologie, de l’automobile et de la construction.