NOUVELLES
25/05/2017 21:33 EDT | Actualisé 25/05/2017 21:40 EDT

Chine: un ex-chef corrompu de la police exécuté pour homicide

Un ex-chef corrompu de la police chinoise a été exécuté pour le meurtre d'une femme de 26 ans, a annoncé vendredi un média d'Etat, sa victime étant présentée comme sa maîtresse qui voulait dénoncer ses méfaits.

Zhao Liping, 65 ans, avait dirigé la police de la région de Mongolie intérieure (nord) durant sept ans avant de prendre sa retraite en 2012.

La Cour populaire suprême du pays a annoncé qu'il a été exécuté, selon l'agence de presse Chine nouvelle. Les autorités n'ont pas précisé la méthode de mise à mort, mais les exécutions sont généralement réalisées par injection létale en Chine.

Zhao Liping avait été reconnu coupable d'homicide, de corruption et de possession d'armes à feu et d'explosifs en novembre par un tribunal de Taiyuan, la capitale de la province du Shanxi (nord).

L'ancien responsable avait été arrêté en 2015, peu après avoir abattu une jeune femme avec qui il "avait une relation intime" car celle-ci souhaitait révéler les abus de l'ex-policier, avait écrit la presse chinoise à l'époque.

La victime aurait survécu aux deux premiers coups de feu tirés par Zhao avant qu'il la poursuive dans une voiture et la tue d'une balle en pleine tête, selon la même source.

De 2008 à 2010, il a par ailleurs reçu un total de 23,7 millions de yuans (3 millions d'euros) de pots-de-vins en échange de l'attribution de pouvoirs, de marchés publics ou de promotions, a précisé vendredi Chine nouvelle, citant la Cour suprême.

Plusieurs officiels chinois déchus entretenaient des maîtresses, et les enquêtes pour corruption ont parfois été déclenchées à la suite d'accusations et de révélations par des amantes délaissées en quête de vengeance.

dly-ehl/at