NOUVELLES
26/05/2017 09:37 EDT | Actualisé 26/05/2017 09:40 EDT

Syrie: 80 membres de familles de djihadistes tués dans un nouveau raid de la coalition

DELIL SOULEIMAN via Getty Images
A member of the Kurdish People's Protection Units (YPG) stands guard carrying a Kalashnikov assault rifle in the town of al-Karamah, 26 kms from the Islamic State (IS) group bastion of Raqa, on May 10, 2017. / AFP PHOTO / DELIL SOULEIMAN (Photo credit should read DELIL SOULEIMAN/AFP/Getty Images)

Un nouveau bombardement aérien de la coalition dirigée par Washington a fait vendredi à l'aube au moins 80 morts, dont 33 enfants, parmi les familles de combattants du groupe État islamique (EI) dans une ville de l'est de la Syrie.

Ce nouveau bilan est rapporté au moment où le Haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme a exhorté vendredi «les forces aériennes de tous les États» intervenant en Syrie à mieux distinguer «les civils des cibles militaires», soulignant que les djihadistes sont mêlés à la population et les empêchent de fuir.

Selon les sources médicales et civiles de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), «ces familles étaient réfugiées dans le bâtiment de la municipalité à Mayadine», ville contrôlée depuis 2014 par l'EI et proche de la frontière irakienne.

«Il s'agit du bilan le plus lourd d'un bombardement ayant touché des familles de djihadistes en Syrie», a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH, qui dispose d'un large réseau de sources civiles, médicales et militaires.

Mayadine, aux mains de l'EI depuis 2014, a accueilli ces derniers mois de nombreux déplacés en provenance d'Irak et de la ville syrienne de Raqa, où deux offensives sont menées par des forces locales appuyées par la coalition internationale.

Ce nouveau raid intervient quelques heures après la mort de 37 civils, en majorité des membres de familles de djihadistes, dans cette même ville et également dans un bombardement de la coalition jeudi soir, selon l'OSDH.

D'après l'Observatoire, la coalition internationale anti-djihadiste a mené entre le 23 avril et le 23 mai ses raids aériens les plus meurtriers pour les civils sur une période d'un mois en Syrie.

Début avril, le président des États-Unis Donald Trump avait promis de «détruire» l'EI et de «protéger la civilisation».

La coalition a commencé à frapper l'EI en Irak en août 2014, avant d'étendre ses opérations à la Syrie le mois suivant.

LIRE AUSSI :

» Un autre suspect arrêté en lien avec l'attentat de Manchester

» 26 morts dans l'attaque d'un bus en Égypte

» Le «problème nord-coréen» sera résolu, assure Trump

À voir également :