NOUVELLES
24/05/2017 01:12 EDT | Actualisé 24/05/2017 01:24 EDT

Trump démarre sa première visite auprès de l'OTAN et l'UE

Le président américain Donald Trump est arrivé mercredi à Bruxelles pour sa première visite auprès de l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord) et l'UE (Union européenne), dont les dirigeants espèrent qu'elle dissipera les divergences avec la nouvelle administration à Washington.

Le Boeing présidentiel Air Force One s'est posé à 16H15 (heure locale) sur la base militaire de Melsbroek en provenance de Rome, où Donald Trump a rencontré le populaire pape François.

Le président américain a aussitôt été reçu en audience par le roi des Belges Philippe et la reine Mathilde avant une réunion de travail avec le Premier ministre belge Charles Michel.

Alors que l'imposant convoi du président américain traversait le centre de Bruxelles en passant par le quartier des institutions européennes, plusieurs milliers de manifestants se rassemblaient aux abords de la gare du Nord pour protester contre sa venue et contre la politique de l'OTAN, selon des journalistes de l'AFP.

Réunis sous le slogan "Trump not welcome" (Trump n'est pas le bienvenu), les manifestants répondaient à l'appel de mouvements de gauche, d'ONG et d'organisations pacifistes.

Le cortège, au sein duquel on pouvait lire des banderoles frappées des mots "Make Humanity Great Again" ou "Donald Back to USSR" ("Donald rentre en URSS"), devait effectuer une boucle de quatre kilomètres en passant notamment devant la Bourse de Bruxelles.

"Il a nommé Bruxelles un 'trou à rats' et il se ramène en conquérant", a déploré un manifestant, Yannick Blaise, militant du parti de la gauche radicale belge PTB.

La visite de M. Trump, qui passera près de 30 heures à Bruxelles, va lui permettre de s'entretenir en tête-à-tête avec plusieurs dirigeants européens. Il doit rencontrer jeudi matin le président du Conseil européen, Donald Tusk et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, puis déjeuner avec le nouveau président français Emmanuel Macron.

Jeudi après-midi, M. Trump est attendu par les 27 autres chefs d'Etat et de gouvernement de l'OTAN au nouveau siège de l'Alliance atlantique, dans la banlieue nord de Bruxelles, pour une cérémonie de remise des clés, puis un dîner de travail.

Après les critiques de M. Trump contre l'OTAN, qu'il a jugée "obsolète" avant de se rétracter, les membres de l'Alliance attendent de ce sommet qu'il soit l'occasion pour le président américain de leur assurer l'engagement sans faille des États-Unis en faveur de la sécurité de l'espace euro-atlantique.

Justin Trudeau en route vers Bruxelles

Le premier ministre Justin Trudeau s'est aussi envolé vers Bruxelles, mercredi, en vue du sommet de l'OTAN.

L'avenir de l'alliance militaire, la lutte contre les changements climatiques et même le libre-échange devraient figurer au programme des discussions de l'OTAN.

Les responsables et les experts s'attendent toutefois à ce que les projecteurs soient braqués sur la lutte contre le terrorisme après l'attentat-suicide dans un concert de musique à Manchester, au Royaume-Uni, qui a fait 22 morts et 119 blessés, dont 20 sont dans un état critique.

Les participants au sommet de l'OTAN à Bruxelles devraient également se pencher sur les sommes que les alliés consacrent à la défense.

Le Canada ne dépense qu'un pour cent environ de son produit intérieur brut en défense, ce qui représente la moitié de l'objectif de l'OTAN et place le Canada dans le dernier tiers des alliés à ce chapitre, une position potentiellement inconfortable pour M. Trudeau.

Après le sommet à Bruxelles, le premier ministre se rendra à Taormine, en Italie, où se tiendra le 43e Sommet des dirigeants du G7. Son voyage se conclura à Rome, où il rencontrera le premier ministre italien Paolo Gentiloni et le pape François.

LIRE AUSSI:

» Trump et le pape tout sourire au Vatican, du moins en public

» Trump appelle Israéliens et Palestiniens à des «décisions difficiles»

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Trump visite le pape au Vatican (mai 2017) Voyez les images