NOUVELLES
23/05/2017 03:56 EDT | Actualisé 23/05/2017 03:56 EDT

Un présumé meurtrier ayant obtenu un arrêt des procédures sera expulsé sous peu

Radio-Canada/Geneviève Garon

Van Son Nguyen, qui a obtenu un arrêt des procédures en vertu de l'arrêt Jordan alors qu'il était accusé d'avoir tué un homme à coups de machette, doit demeurer détenu en attendant son expulsion qui pourrait survenir au cours des prochains jours.

L’homme de 52 ans d'origine vietnamienne, qui a un passeport britannique valide, a exprimé le souhait de quitter le Canada au plus vite, par la voix de son avocat.

Son visa de touriste, d’une durée de six mois, est échu depuis mars 2013. C'est à ce moment qu'il avait été arrêté en lien avec une affaire de meurtre dans une plantation de cannabis.

Lors de son audience devant la Commission de l’immigration et du statut de réfugié, Nguyen a indiqué qu’il ne craignait pas de retourner au Royaume-Uni et a précisé qu’il avait un fils toujours là-bas.

Un représentant de l’Agence des services frontaliers du Canada a indiqué que Van Son Nguyen faisait déjà l'objet d'un avis d'expulsion, puisque son visa était expiré depuis quelques années. Il a ajouté que son renvoi pourrait être rapide, puisqu’il y a plusieurs vols par semaine vers la Grande-Bretagne.

Une autre audience est prévue le 29 mai à la Commission de l'immigration, mais Nguyen pourrait déjà avoir été expulsé à cette date.

Son avocat, Stéphane Handfield, a expliqué que cette mesure d'exclusion est valide pour un an, donc que Nguyen pourrait revenir au Canada par la suite. « Il pourrait même revenir avant l’expiration du délai de 12 mois, s’il faisait une demande d’autorisation de retour au Canada auprès du ministre responsable », a ajouté Me Handfield.

Sans antécédents judiciaires, Van Son Nguyen, un employé de la plantation de cannabis où est survenu le meurtre, était accusé d’avoir asséné 34 coups de machette à un Montréalais, qui en était le propriétaire, et de l’avoir tué.

Il est la troisième personne accusée de meurtre au Québec et la cinquième au Canada à bénéficier d'un arrêt des procédures en raison de délais jugés déraisonnables. Son procès n'était prévu qu'en septembre prochain, soit un délai deux fois plus importants que la limite établie par l'arrêt Jordan de la Cour suprême.

La Couronne étudie le jugement pour déterminer s’il y a matière à porter l’affaire en appel.

Le mois dernier, Sivaloganathan Thanabalasingam, qui était accusé d'avoir tué sa femme en 2012, a aussi échappé à son procès. La Couronne a toutefois fait appel de cette décision.

Au Québec, 60 affaires au total ont été annulées en vertu de l'arrêt Jordan et 889 demandes d'arrêt des procédures ont été déposées.

Avec des informations de Geneviève Garon

LIRE AUSSI:

» Un accusé de meurtre obtient un arrêt des procédures grâce à l'arrêt Jordan

» Ottawa nomme quatre nouveaux juges québécois

» Arrêt Jordan: le DPCP porte en appel l'arrêt des procédures contre Ryan Wolfson


VOIR AUSSI:



Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter