Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Logement social : le FRAPRU et l'ALOCAT organisent une action symbolique mercredi à Rouyn-Noranda

Le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) entame aujourd'hui une série d'actions dans différentes régions du Québec pour réclamer plus de logements sociaux. Dans ce cadre, l'Association des locataires de l'Abitibi-Témiscamingue (ALOCAT) tiendra une action mercredi, à Rouyn-Noranda, avec le soutien du FRAPRU.

Un texte de Félix B. Desfossés

Pour des projets de logements sociaux dans la région

Mercredi, les militantes et militants des deux regroupements s'installeront sur un terrain vacant à Rouyn-Noranda afin de donner un exemple concret de lieu où un projet de logements abordables pourrait être déployé. « C'est pour du logement social ici. Notre "ici" est valide dans le sens de ce terrain-là, mais notre "ici" est surtout valide en ce sens que ce n'est parce qu'on nous annonce de temps en temps un projet qui a été mis sur les rails ou qui va éclore, comme un certain 24 logements à Rouyn-Noranda qui est chose concrète maintenant, mais après presque 9 ans d'attente - ce n'est pas parce qu'on fait l'annonce de ces projets qu'il n'y a pas des gens qui sont vraiment dans le besoin », explique Bruce Gervais, coordonnateur de l'ALOCAT.

Il ajoute qu'il y a de tels besoins dans toutes les MRC de la région.

On tente de dire au gouvernement : "Quand vous annoncez de bonnes nouvelles, il faut que le concret suive" et, en Abitibi, en logement, social, ça ne s'est pas vraiment beaucoup concrétisé au cours des 10 à 20 dernières années.

Alimenter les réflexions des gouvernements

Cette série d'actions qui se déroulera au cours de la semaine à Montréal, Québec, Sherbrooke ainsi qu'en Montérégie, au Bas-Saint-Laurent et dans la région, a pour objectif d'avoir une influence sur l'orientation que les gouvernements fédéral et provincial prendront quant au développement de projets de logement à prix modique.

« On s'adresse vraiment aux gouvernements fédéral et provincial. On a besoin d'une stratégie au niveau fédéral, d'une stratégie à long terme. Il y a des sous, mais ce n'est pas tout, il faut les orienter selon les besoins [des gens] et non pas selon les besoins partisans de divers gouvernement. Il faut aussi que l'Abitibi-Témiscamingue - et ce sera notre message central - puisse y avoir accès. C'est bien beau un budget avec 3000 unités et la conservation d'Accès Logis, mais, avant 2011, l'Abitibi-Témiscamingue ne goûtait pas au logement social parce que c'est trop compliqué et surtout trop cher d'aller chercher des unités », souligne M. Gervais.

Plus de détails sur l'action qui se tiendra mercredi à Rouyn-Noranda seront donnés au cours des prochains jours.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.