Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les Sénateurs d'Ottawa veulent repartir à zéro

Le cinquième match de la finale de l'Association de l'Est est mort et enterré. Du moins, dans l'esprit des joueurs des Sénateurs d'Ottawa.

Un texte de Justine Boutet

Ils n'ont pas osé revoir les images, revivre le moment. À quoi bon? De toute façon, le cuisant revers de 7-0 face aux Penguins dimanche à Pittsburgh n'a pas apporté d'éléments positifs aux yeux des Sénateurs.

Il faut donc tourner la page, et ce, le plus rapidement possible.

« Que tu perdes 1-0, 7-0 ou 10-0, ça ne change rien dans les séries. Tu as perdu ton match et tu dois te concentrer sur le prochain », soutient l'attaquant Jean-Gabriel Pageau.

De retour à Ottawa, à la veille du sixième match, Guy Boucher a opté pour une réunion d'équipe, suivie d'un entraînement d'une trentaine de minutes sur la glace du Centre Canadian Tire. Un changement de stratégie pour l'entraineur-chef qui a plutôt privilégié le repos et les séances vidéos aux séances d'entraînement depuis le début des séries.

« Je pense que c'était important de sortir sur la glace ensemble et faire des ''drills'' ensemble. Ça a bien été. On a appris une couple d'affaires après notre réunion d'équipe », a dit le défenseur Marc Méthot avec le sourire aux lèvres.

[L'entraînement], c'était bon pour faire sortir le méchant.

« Aujourd'hui, on s'est regroupé, on a fait des ajustements, on est allés sur la patinoire pour s'assurer qu'on est sur la même longueur d'onde. On doit jouer dans notre système. C'est notre système qui nous a amenés jusqu'ici. Quand on dérive un peu de notre système, c'est là qu'on perd un peu notre identité. Demain, ça va être une bonne journée », a déclaré Jean-Gabriel Pageau.

Les Sénateurs ont notamment travaillé sur leur jeu de puissance. Il s'agissait là d'un mal nécessaire puisque l'avantage numérique est en panne sèche au cours des 10 derniers matchs, pour un rendement de 0 en 29.

« Il faut revenir à la base, bouger la rondelle, garder les choses simples, lancer au filet », explique Pageau.

Si Mark Borowiecki a patiné aux côtés de ses coéquipiers, Derick Brassard, Cody Ceci, Erik Karlsson et Alexandre Burrows manquaient tous à l'appel à l'entraînement.

Guy Boucher a confirmé la présence de Brassard, Ceci et Karlsson pour le 6e match. Le cas Borowiecki demeure toutefois incertain, et les chances de revoir Burrows sont moins bonnes, a dit l'entraîneur.

Garder le sourire et recommencer

Les joueurs des Sénateurs n'avaient pas le visage long, lundi, ni la tête entre les jambes. Le directeur général Pierre Dorion, qui a observé l'entraînement des gradins, avait lui aussi le sourire aux lèvres.

« C'est une culture d'équipe qui a été implantée, explique Guy Boucher. Quand on a un problème, on le règle tout de suite. On le confronte tout de suite, on passe tout de suite à autre chose, ce qui fait qu'on ne traîne pas la lourdeur de ce qui s'est passé [quand les choses ne vont pas bien]. Il faut se recharger vite mentalement, émotionnellement et physiquement. »

Rebondir après une piètre performance, les Sénateurs l'ont déjà fait dans les présentes séries. Au deuxième tour contre les Rangers, après deux contre-performances à New York dans les matchs 3 et 4, les Sénateurs ont été en mesure de redresser la barre et d'offrir une solide réplique dans le cinquième match à Ottawa avec une victoire de 5-4 en prolongation.

Grands négligés des séries éliminatoires, les Sénateurs? Oui. Déjà enterrés, les Sénateurs?

« On a été enterrés toute l'année nous autres. On n'est plus 6 pieds, on est 80 pieds sous terre nous autres, a déclaré Guy Boucher en riant. On est habitués. Notre groupe a été phénoménal depuis le début de l'année à être capable de rebondir, de ne pas lâcher et de recommencer à zéro. C'est vraiment ça la clé : c'est d'avoir la capacité de recommencer à zéro. »

Les Sénateurs n'ont plus droit à l'erreur. Ils feront face à l'élimination mardi soir à 20 h, à Ottawa.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.