Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Israël approuve des mesures pour les Palestiniens à la demande de Trump

Israël a accordé dimanche plusieurs concessions économiques aux Palestiniens, à la veille de la visite du président américain Donald Trump, qui espère relancer dans la région un processus de paix gelé depuis trois ans.

Le cabinet de sécurité du premier ministre Benyamin Nétanyahou a également voté la création d'une commission chargée d'examiner la légalisation d'avant-postes de colons construits sans l'aval formel des autorités en Cisjordanie occupée.

« Le cabinet de sécurité a approuvé des mesures économiques qui amélioreront la vie quotidienne dans l'Autorité palestinienne », a déclaré le cabinet dans un communiqué, ajoutant que Donald Trump avait explicitement demandé des mesures pour rétablir la confiance entre les deux parties.

Le président des États-Unis, qui a entamé une tournée diplomatique en Arabie saoudite ce week-end, sera lundi en Israël où il rencontrera Nétanyahou.

Il se rendra brièvement le lendemain en Cisjordanie pour s'entretenir avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, avant de prononcer un discours à Jérusalem.

Donald Trump poursuivra son périple à Rome et au Vatican mercredi. Il assistera à un sommet de l'OTAN à Bruxelles le lendemain, et au sommet du G7 à Taormine, en Sicile les 26-27 mai.

Ce sont des concessions avant la visite de Trump qui ne nuisent pas aux intérêts d'Israël.

Le gouvernement israélien a approuvé la construction de deux zones industrielles à Djalameh, dans le nord de la Cisjordanie, et à Tarkoumieh, dans le sud. Il a annoncé que le pont Allenby, qui relie la Cisjordanie à la Jordanie, serait désormais ouvert 24 heures sur 24.

Il a également assoupli les restrictions à la construction de maisons palestiniennes en zone C, sous contrôle total d'Israël, dans les secteurs jouxtant des zones urbaines palestiniennes.

La commission chargée d'examiner les avant-postes travaillera pendant trois ans, même si son mandat exact reste à définir, a ajouté le communiqué.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.