NOUVELLES
19/05/2017 20:11 EDT

Un stage de rêve avec les Bills de Buffalo

Fabio Gagnon rêve d'occuper un poste d'entraîneur dans la Ligue nationale de football. Depuis la semaine dernière, le jeune homme de Cap-Rouge sait qu'il aura la chance de s'approcher un peu plus de son rêve. Il sera stagiaire cet été à la période d'entraînement des Bills de Buffalo.

Un texte de Jean-Philippe Martin

« J'ai joué au football, j'ai assisté à des matchs de football de la NFL dans les estrades, mais jamais sur le côté du terrain comme ça, de voir la vitesse de jeu, l'exécution, j'ai vraiment hâte de voir ça. »

Fabio Gagnon se joindra aux Bills à la fin juillet. L'étudiant de l'université St. Lawrence, aux États-Unis sera jumelé à l'entraîneur des porteurs de ballon de l'équipe. Mais, comme bon stagiaire, il s'attend à devoir accomplir des tâches qui n'ont rien à voir avec la stratégie sur le terrain.

« On aura aussi des jobs qui sont un peu moins plaisantes, s'occuper de l'équipement ou de faire du lavage, mais ça me dérange pas. Je veux juste être dans l'organisation et avoir une occasion d'élargir mon réseau de contacts. Je pense que d'avoir un pied dans la porte, c'est un gros plus pour moi. »

32 lettres

Avant de recevoir l'invitation des Bills, Fabio Gagnon a lancé un appel à tous. Il a écrit 32 lettres d'intérêt aux 32 équipes de la NFL, en espérant une réponse. Certaines formations ont ignoré sa requête, d'autres lui ont poliment dit non. Les Bills de Buffalo, qui ont reçu 2000 CV, l'ont convoqué pour une rencontre.

« J'étais surpris! J'étais super heureux parce que je savais qu'en entrevue je pouvais faire la démonstration de mes connaissances en football. J'étais vraiment content d'avoir la chance de prouver que j'étais capable de remplir ce poste-là. »

Entraîneur par hasard

Joueur dans les rangs scolaires, il a dû renoncer à disputer sa dernière année avec le Blizzard du Séminaire Saint-François (SSF) parce que ses résultats scolaires ne répondaient pas aux exigences du programme. Fabio tenait absolument à retourner sur le terrain, peu importe le rôle.

Jean-François Boisvert, qui s'occupe de la pédagogie au SSF lui a alors offert la chance de donner un coup de main au personnel d'entraîneur de l'équipe. Il continue aujourd'hui à épauler le Blizzard lorsqu'il est de retour au Québec.

« J'ai toujours eu une bonne vision du jeu, peu importe le sport auquel je jouais, que ce soit le basketball ou le football. J'ai toujours aimé le côté stratégique de comprendre la game. C'est peut-être pour ça que j'ai tout de suite excellé là-dedans. »

Fabio Gagnon va disputer une dernière année comme joueur dans les rangs collégiaux, avec le Notre-Dame du Campus Notre-Dame-de-Foy, avant de quitter pour aller étudier aux États-Unis, d'abord en Floride, puis dans l'état de New York, à l'université St. Lawrence.

« À l'université St. Lawrence, c'est une vraie bonne école de hockey. On a des anciens comme Jacques Martin, entraîneur adjoint chez les Penguins de Pittsburgh et Ray Shero, directeur-gérant des Devils du New Jersey. J'ai compris que c'est une carrière qui pourrait être possible pour moi. »

Si ce n'est pas comme entraîneur, Fabio Gagnon ne dirait pas non à un poste au deuxième étage d'une équipe, lui qui étudie en administration du sport et en économie.