NOUVELLES
20/05/2017 19:51 EDT

L'Impact libéré

L'Impact était sous pression. Mauro Biello l'était, ses joueurs aussi. Le remède tout indiqué était une victoire convaincante contre Portland. À 4-1, c'est mission accomplie.

Un texte d'Antoine Deshaies

Oui, le onze montréalais a profité des désormais célèbres conditions gagnantes pour connaître son premier match de 4 buts de la saison. Les Timbers ont dû se battre à 10 contre 11 pendant plus de 70 minutes, mais le mérite de l’Impact n’est pas moins grand.

Le capitaine Patrice Bernier qualifie la performance des Montréalais de match de référence.

« C’est une victoire importante c’est sûr, on n’est plus derniers au classement de l’Est, a lancé le capitaine. C’est une belle performance, c’est bon pour la confiance, mais il ne faut pas s’arrêter là. »

Pour une première fois depuis des semaines, Mauro Biello avait le sourire au podium d’après-match. Il a multiplié les comparaisons avec des joueurs de hockey dans la bonne humeur.

Kyle Fisher, avec son but, sa blessure à la tête et ses innombrables duels physiques avec Fanendo Adi, a été comparé à Gordie Howe par l’entraîneur.

Le jeune Ballou Jean-Yves Tabla, qui a déstabilisé la défense visiteuse tout le match, a eu droit à une comparaison avec Conor McDavid.

Rendu à Piatti, Biello n’avait plus de patineur en tête pour décrire la performance de l’Argentin, nouveau détenteur du record pour les buts marqués en MLS avec l’Impact devant Marco Di Vaio.

« Quand Piatti est motivé comme ça, il est l’un des meilleurs joueurs de la ligue, analyse Patrice Bernier. Il rend la vie terriblement difficile à l’adversaire. Il faut parvenir à toujours le garder dans d’aussi bonnes dispositions. »

Piatti s’est blessé à l’entraînement mardi et représentait un cas incertain avant le match.

« Je suis content qu’on ait marqué tôt dans la rencontre, je n’ai pas eu à trop pousser par la suite, a confié le numéro 10 qui a énervé sa part de Timbers durant la rencontre. C’est une fierté d’être le meilleur buteur de l’Impact. J’aime Montréal et je suis heureux de travailler tous les jours pour contribuer aux succès de l’équipe. »

Le 4-3-3 sourit à l’Impact

Le constat de Mauro Biello après la défaite de la semaine dernière de 3-2 contre le Crew de Columbus était clair et limpide. Son nouveau joueur désigné, Blerim Dzemaili est beaucoup plus à l’aise dans un schéma 4-3-3.

Dans cette disposition tactique, avec trois Québécois au sein du onze partant, Dzemaili a connu un fort match. C’est lui qui a arraché le penalty pour l’Impact en début de match et c’est aussi lui qui a servi le corner à la tête de Kyle Fisher sur le but gagnant des Montréalais.

Le milieu de terrain de l’Impact était au diapason. Avec Dzemaili, Patrice Bernier et Marco Donadel ont offert une performance rassurante. Puisque c'est à la mode à Montréal cette semaine, ils ont joué comme des géants.

« J’aime ça jouer avec Donadel, c’est facile parce qu’il est tellement calme, affirme Bernier. Notre trio au milieu a bien fonctionné. »

Bernier a réussi 55 passes durant le match, soit 96,4 % des passes tentées. Donadel a obtenu un taux de 93 % avec 60 réussites.

En défense, Laurent Ciman et Kyle Fisher ont été nettement plus solides que lors des sorties précédentes. L’intensité de Fisher, parfois coûteuse, a payé samedi.

« C’est un défenseur hargneux et des fois il nous énerve à l’entraînement parce qu’il donne des coups, analyse Patrice Bernier. Mais c’est bon de savoir qu’on a des gars sur le terrain qui peuvent rendent la vie dure à l’adversaire. »

Biello a haussé le ton

À 2-0 Impact, avec un adversaire à 10, le match semblait plié pour l’Impact en fin de première demie jusqu’à ce que Diego Valeri rappelle tout le monde à l’ordre avec un but dans les arrêts de jeu.

L’entraîneur de l’Impact n’a pas été tendre lors de son discours de mi-temps.

« Je n’étais vraiment pas content qu’on ait eu ce relâchement et je l’ai fait savoir aux gars, a indiqué Biello. J’ai envoyé un message fort et je suis très satisfait de la réponse de l’équipe. »

La victoire a fait du bien au moral de tout le monde. À commencer par celui de Biello qui est apparu détendu pour la première fois depuis quelques semaines.

« On est une bonne équipe quand on joue comme ça. On sait ce dont on est capable. On a offert une performance complète, mais ce n’est qu’un match. »

L’Impact disputera sa prochaine rencontre mardi soir à Vancouver contre les Whitecaps dans le cadre du Championnat canadien. Biello modifiera passablement sa formation partante avec un si court délai entre les deux matchs.

Les gros canons de l’équipe seront frais et dispos pour le match retour du 30 mai.