POLITIQUE
19/05/2017 10:36 EDT | Actualisé 19/05/2017 10:52 EDT

Nuit du jeune Montréal : 100 000$ pour les jeunes immigrants en situation d'itinérance

Des élus de tous les paliers politiques ont convergé vers la soirée Nuit du jeune Montréal.

MONTRÉAL – Des élus de tous les paliers politiques ont convergé vers la soirée Nuit du jeune Montréal, qui a amassé plus de 100 000$ pour les jeunes réfugiés en situation d’itinérance.

Tant la ministre fédérale du Développement international Marie-Claude Bibeau, que la ministre québécoise de l’Immigration Kathleen Weil ont souligné l’importance d’aider et d’accueillir cette population vulnérable qui se retrouve de plus en plus sans domicile fixe, surtout alors que certains pays ferment leurs frontières.

« Je dis souvent que cette ouverture à la diversité est dans notre ADN, comme Québécois, comme Canadiens, a souligné Mme Weil en entrevue. Ça fait partie de notre histoire, mais je pense que le ton et les messages qui émanent du Canada résonnent un peu partout dans le monde et j’en suis très fière. »

L’Association du jeune Montréal a permis de mettre en place un partenariat entre l’organisme Dans la rue et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés afin d’échanger de l’expertise et de mieux intervenir auprès des jeunes immigrants, réfugiés ou sans statut, à risque d’itinérance.

Ceux-ci sont de plus en plus nombreux à frapper à la porte de Dans la rue, explique la directrice générale Cécile Arbaud. Elle estime que 20% de plus de jeunes immigrants ont demandé les services de son organisme dans la dernière année. « C’est une situation qui nous préoccupe un peu », admet-elle.

Dans la rue n’est pas en mesure de cibler de quels pays ces jeunes viennent, ni de quelle région du monde. Mme Arbaud ignore également pourquoi il y a eu une hausse marquée de la sorte. Mais elle maintient que la priorité est de les soutenir et de leur fournir des cartes d’identité afin qu’ils puissent accéder à des soins de santé ou de l’aide psychologique, si nécessaire.

Un effet Trump?

L’effet Trump est-il à blâmer pour la hausse de ces jeunes immigrants au Québec? La ministre Bibeau reste prudente sur le sujet. « Je peux vous assurer que le leadership du Canada sur la scène internationale est très important en ce moment », laisse-t-elle tomber.

« Évidemment, on nous demande plus d’argent. Mais ce qu’on m’a beaucoup demandé, c’est le leadership du Canada. On nous disait : on a besoin d’avoir le Canada autour de la table, on a besoin d’avoir une voix forte du Canada pour défendre les valeurs progressistes. »

Mme Weil se réjouit de voir que des jeunes professionnels se soient mobilisés pour amasser des fonds pour une cause locale. « Moi, je trouve ça extraordinaire qu’ils aient pris conscience de l’ampleur des besoins, qu’ils sont citoyens du monde et qu’ils ont un rôle à jouer. On sent que notre avenir est entre de bonnes mains avec ces jeunes-là. »

La soirée-bénéfice de l’Association du jeune Montréal a rassemblé environ 500 participants, dont le maire de Montréal Denis Coderre, le représentant du Haut Commissariat des Nations unies au Canada Jean-Nicolas Beuze, ainsi que le député fédéral de Louis-Hébert Joël Lightbound et la députée péquiste de Marie-Victorin Catherine Fournier.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Réfugiés syriens: Comment vous pouvez aider Voyez les images