NOUVELLES
18/05/2017 08:11 EDT | Actualisé 18/05/2017 17:52 EDT

Une quatrième saison pour la pièce déambulatoire Ma Noranda : un appel aux bénévoles est lancé

Pour une quatrième saison, les rues du Vieux Noranda seront envahies par les comédiens, bénévoles et spectateurs de la pièce déambulatoire Ma Noranda.

Avec les informations de Marc-Olivier Thibault

De son propre aveu, jamais le créateur de la pièce ne pensait se rendre à quatrième saison de représentation pour son oeuvre. Or, c’est bel et bien le cas. L’auteur Alexandre Castonguay va ramener dans les rues de son quartier cet été Fleur bleue et Mèche courte, les deux personnages principaux, dans les recoins du Vieux Noranda. Ce sera toutefois dans le cadre d'une nouvelle aventure, un nouveau jour de rupture de ce couple improbable et autodestructeur.

« Il y a toujours des bouts qui disparaissent et je la réactualise parce que moi je change d'année en année, artistiquement, personnellement, alors je peux toujours retravailler, rajouter des scènes, enlever des scènes, alors ils changent de l'intérieur. Mais cette année, le gros changement, c'est que je change notre parcours. On n'est plus dans l'axe nord/sud. C'est une réécriture, je dirais, scénique. Et ça, ça fait qu'on raconte d'autre chose, inévitablement, au niveau scénographique », mentionne l'auteur et comédien.

Pour réaliser cette nouvelle version, l'équipe de Ma Noranda aura de nouveau besoin de nombreux bénévoles autant pour faire partie de la pièce que pour l'organisation. « Celui qui veut chanter, celui qui veut jouer de la musique, celui ou celle qui veut cuisiner, qui veut faire de la technique, on respecte leur choix et on leur demande : "Qu'est-ce que vous voulez chanter?" Et c'est nous qui essayons de trouver l'endroit, le moment dans le récit où ce serait pertinent de chanter [ce qu'il] rêve de chanter! », explique M. Castonguay.

L'appel à tous est donc lancé. Un formulaire d’inscription est en ligne sur le site du Petit Théâtre du Vieux-Noranda pour celles et ceux qui désireraient s'impliquer au sein de cette quatrième édition de Ma Noranda.

Marc-Olivier Thibault s’est entretenu avec le créateur de la pièce, voici sa chronique.