NOUVELLES
18/05/2017 16:23 EDT | Actualisé 18/05/2017 17:52 EDT

Services en français à l'Î.-P.-É. : une nouvelle agente aux plaintes est nommée

Darlene Arsenault est la nouvelle agente aux plaintes pour les services en français à l'Île-du-Prince-Édouard. Le gouvernement provincial doit annoncer officiellement sa nomination vendredi, selon ce qu'a appris Radio-Canada.

L'enseignante et directrice d'école à la retraite est une membre active de la communauté acadienne insulaire. La résidente de Saint-Chrysostome, dans la région Évangéline, a été présidente de la Société Saint-Thomas d'Aquin (SSTA), notamment.

Darlene Arsenault travaille actuellement comme gestionnaire de projets pour l'organisme Village des Sources l’Étoile Filante, qui offre des camps de ressourcement aux élèves sur le mieux-être et la santé mentale.

La nomination de la nouvelle agente aux plaintes a été approuvée par le conseil des ministres de l'Île-du-Prince-Édouard, mardi. Son mandat sera d'une durée de cinq ans.

« Manque de volonté » du gouvernement

Le poste d'agent aux plaintes pour les services en français était vacant depuis le 31 décembre, à la suite de la démission de Jean-Paul Arsenault.

L'ancien agent aux plaintes a quitté ses fonctions deux ans avant la fin de mandat pour protester contre ce qu'il a décrit comme un « manque de volonté [du] gouvernement » à protéger les services publics dans la langue de la minorité.

Au moment de remettre sa démission, Jean-Paul Arsenault a dit qu'il ne pouvait plus « en toute conscience » continuer dans son rôle.

La SSTA avait à son tour déploré « la lenteur avec laquelle le gouvernement provincial a agi dans le dossier des services en français », reprochant à Charlottetown de n'avoir protégé aucun service public en vertu de la Loi sur les services en français depuis l'adoption du document en 2013.

Plan d'action pour des désignations

Le premier ministre Wade MacLauchlan, qui est également responsable des Affaires acadiennes et francophones, s'est depuis engagé à mettre en place un plan d'action pour ajouter à la liste des services en français désignés en vertu de la loi provinciale.

Fin avril, le premier ministre a dit qu'il souhaitait enchâsser dans la loi « d'ici la fin de l'année » la protection du Musée acadien à Miscouche, de la ligne Info-santé 8-1-1 et des services provinciaux offerts dans les centres de la petite enfance de langue française.

Wade MacLauchlan a aussi réuni un groupe de travail élargi pour la première fois, à la fin mars, pour discuter des désignations possibles en vertu de la loi provinciale sur les services en français.

Il y a présentement trois services en français désignés à l'Île-du-Prince-Édouard ; soit la signalisation routière, le service d'information aux voyageurs 5-1-1 et le service à la clientèle aux bibliothèques de langue française à Abram-Village, Charlottetown et Summerside.