NOUVELLES
18/05/2017 08:51 EDT | Actualisé 18/05/2017 09:00 EDT

Roger Ailes, le conservateur qui a transformé les médias et la politique

En à peine vingt ans, le républicain Roger Ailes a transformé l'information aux Etats-Unis, la poussant à sortir de sa neutralité et offrant aux conservateurs une plateforme inédite pour porter leur vision de la société dans des millions de foyers.

"Roger et moi avions en commun une grande idée qu'il a concrétisée d'une manière inégalable", a résumé Rupert Murdoch, le magnat des médias qui lui confia le projet Fox News, au début de l'année 1996.

Le paysage audiovisuel était déjà largement occupé, avec CNN installée depuis plus de quinze ans, mais aussi la toute jeune chaîne MSNBC, sur le créneau de l'information en continu.

Mais Roger Ailes voulait faire de ce nouveau canal bien autre chose qu'une chaîne cantonnée à l'information, en lui donnant une couleur politique forte et en rompant avec la sobriété de CNN.

"Les tentatives de chaînes conservatrices avant Fox News étaient surtout le fait de gens issus du monde politique, qui ne comprenaient pas comment faire de la politique quelque chose de divertissant, un bon produit télé", explique Reece Peck, professeur à l'université de Staten Island.

"Il est parvenu à réunir les deux et à créer cette marque incroyable qui est devenu un succès commercial et un outil de communication politique très puissant", poursuit l'universitaire, qui prépare actuellement un livre sur Fox News.

- Culture populiste -

Ce faisant, Roger Ailes a habilement positionné sa chaîne comme une alternative aux grands médias traditionnels, taxés par lui et par beaucoup de conservateurs comme orientés à gauche.

Outranciers, parfois agressifs, volontiers polémiques, les journalistes de Fox News ont rapidement agrégé cette audience conservatrice et, début 2002, cinq ans après son lancement, la chaîne a détrôné l'institution CNN.

Depuis, Fox News n'a plus cédé les rênes de l'audience des chaînes d'information. En 2016, elle a même fini l'année en tête de toutes les chaînes du câble (hors chaînes à option comme HBO), du jamais vu.

Au fil des années, Roger Ailes redessinait le paysage télévisuel, mais aussi le paysage politique.

"Il a fait plus que n'importe qui pour redéfinir le parti républicain comme un parti de culture populiste, au moins pour les élections présidentielles et nationales", estime David Greenberg, professeur d'histoire et de journalisme à l'université de Rutgers.

Ce républicain de toujours, qui avait contribué aux campagnes victorieuses de Richard Nixon, Ronald Reagan et George Bush père, a fait "de la rancoeur vis-à-vis des médias, des élites, de la gauche censée être molle en matière de sécurité, un élément central de ce qui définissait le parti républicain", selon David Greenberg.

Pour Reece Peck, si Roger Ailes et Fox News n'ont pas créé de toutes pièces la polarisation de la vie politique américaine, ils y ont largement contribué.

Politique spectacle, polarisation, rejet des médias traditionnels, toutes choses qui ont fait le lit de la campagne présidentielle de Donald Trump.

Fox News, qui ne soutenait pas l'homme d'affaires lors de la primaire républicaine, lui préférant des candidats beaucoup plus modérés, a contribué à la naissance d'une créature qui l'a dépassé.

Donald Trump "a été capable de tirer profit de sa maîtrise des médias dans le monde politique tout comme Ailes l'a fait dans l'information politique", analyse Reece Peck.

Le départ de Roger Ailes en juillet 2016, contraint par des accusations de harcèlement sexuel, et son décès jeudi ne changeront rien au climat politique et médiatique, selon lui.

"Il a canalisé des tendances qui existaient déjà", dit Reece Peck, un discours et une réthorique "qui vont persister" après sa disparition.

tu-jm/are