NOUVELLES
18/05/2017 15:50 EDT | Actualisé 18/05/2017 17:52 EDT

Réforme de l'aide sociale : Harold Lebel et Manon Massé demandent d'abolir les mesures punitives

Le porte-parole de l'opposition officielle en matière d'emploi, de solidarité sociale et de lutte contre la pauvreté, Harold Lebel, joint sa voix à celle de la député de Québec solidaire, Manon Massé, pour demander au gouvernement d'abolir les mesures punitives comprises dans la réforme de l'aide sociale.

En point de presse à l'Assemblée nationale jeudi, le député de Rimouski, Harold Lebel, a affirmé que le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, faisait preuve de préjugés envers les premiers demandeurs d'aide sociale. Ces personnes risquent de voir leurs prestations amputées s’ils ne s’inscrivent pas à une démarche de recherche d’emploi.

Il [le ministre] veut dire que les gens ne veulent pas s’aider, c’est le message qu’il essaie de passer, c’est le gros préjugé qu’il essaie de nous passer.

Harold Lebel, porte-parole de l'opposition officielle en matière d'emploi, de solidarité sociale et de lutte contre la pauvreté et député de Rimouski

Le ministre a quant à lui rappelé que les premiers demandeurs d'aide sociale devront s'engager dans une démarche d'intégration au marché du travail seulement s'ils sont jugés aptes à le faire.

Il a également précisé qu’il n’y avait pas d’obligation de résultat ou de limite de temps pour se trouver un emploi.