NOUVELLES
18/05/2017 10:00 EDT | Actualisé 18/05/2017 10:20 EDT

Madrid enquête sur le contenu des manuels scolaires catalans

Le ministère espagnol de l'Education a ordonné jeudi une enquête administrative sur le contenu des manuels scolaires utilisés en Catalogne, après la diffusion d'un rapport dénonçant un "endoctrinement" dans la région dirigée par les indépendantistes.

Le rapport présenté par le syndicat catalan d'enseignants AMES répertorie les visions biaisées de l'histoire et de la géographie qui seraient présentées dans certains manuels utilisés en classes primaires, tendant à minimiser l'importance de l'Espagne ou à présenter l'Etat de manière négative.

A titre d'exemple, dans un livre de géographie, "la Catalogne est comparée non pas à d'autres régions d'Europe mais à d'autres pays européens, comme l'Italie, l'Allemagne, la Belgique, le Royaume-Uni", selon le rapport, qui analyse une vingtaine de manuels.

Certaines maisons d'édition "mettent en valeur les différences entre les Catalans et le reste des citoyens d'Espagne et réduisent ou ignorent ce qui (les) rassemble", déplore ce syndicat, alors que les tensions vont crescendo entre le gouvernement régional catalan, indépendantiste, et le gouvernement central.

Les "humiliations et injustices" que certains livres évoquent facilitent "un sentiment de rejet voire de haine", accusent encore ces enseignants.

Pour vérifier les affirmations de ce rapport, le ministère de l'Education nationale "a commandé un rapport d'urgence", a indiqué à l'AFP un porte-parole ministèriel.

Si des manquements aux programmes étaient détectés, le ministère "demanderait à la région de Catalogne d'agir pour que les contenus respectent le programme", a-t-il précisé.

"Il est très important de garantir la rigueur académique des manuels et d'éviter toute distorsion dans l'histoire commune de tous les Espagnols", a déclaré mercredi le ministre de l'Education Inigo Mendez de Vigo, devant les députés.

Selon l'agence Europa Press, le responsable régional en charge de l'Education, Antoni Llobet, s'est dit "déconcerté" jeudi après l'annonce de l'enquête administrative, assurant qu'elle montrait un "manque de confiance". Il a aussi dénoncé une insuffisante "mise en contexte" du rapport.

Le rapport est publié alors que le gouvernement indépendantiste catalan promet d'organiser - en principe en septembre - un référendum d'autodétermination de la région, même sans l'aval de Madrid.

S'ils l'emportent, les séparatistes entendent déclarer l'indépendance de la Catalogne, où l'opinion se divise à parts presque égales entre indépendantistes et habitants désireux de rester espagnols.

mck/lbx/fjb