NOUVELLES
18/05/2017 16:41 EDT | Actualisé 18/05/2017 17:52 EDT

La Saskatchewan entend mener une bataille judiciaire contre la taxe carbone fédérale

Le gouvernement de la Saskatchewan contestera le plan fédéral sur la taxe sur le carbone révélé jeudi à Ottawa. Le premier ministre Brad Wall n'hésitera pas à porter la cause devant les tribunaux s'il le faut, afin de s'opposer à l'adoption d'une telle taxe en Saskatchewan.

La ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna a dévoilé jeudi les éléments techniques de son système de tarification de la pollution par le carbone. Toutes les provinces qui n’auront pas adopté leur propre tarification d’ici 2018 seront soumises à la taxe fédérale.

Le plan d'Ottawa prévoit une taxe d'au moins 11 cents le litre d'essence pour toutes les provinces d'ici 2022, avec des accommodements possibles pour les provinces possédant leur propre tarification.

La Saskatchewan est la seule province qui refuse d’adopter une tarification sur le carbone. Le premier ministre Brad Wall a rappelé jeudi que la position du gouvernement « n’a pas changée ».

Il estime qu’une taxe sur le carbone arriverait au mauvais moment puisque l’économie de la province démontre des signes fragiles de reprise économique.

« Notre province est particulièrement vulnérable parce que nos industries qui génèrent des emplois pour les familles saskatchewanaises sont celles qui seront la cible de cette taxe », a expliqué Brad Wall.

Selon le premier ministre, les secteurs comme l'agriculture, le transport, les mines, et du gaz subiraient de graves conséquences d’une telle tarification.

La ministre Catherine McKenna soutient que les retombées de cette taxe fédérale seront entièrement reversées à la province qui peut elle-même déterminer la manière de répartir ces sommes.

« Nous espérons certainement que la Saskatchewan élaborera un plan qui a du sens pour la Saskatchewan », a-t-elle exprimé. La ministre a ajouté que le gouvernement fédéral est très solide sur le plan constitutionnel pour arriver à cette imposition.