NOUVELLES
18/05/2017 16:45 EDT | Actualisé 18/05/2017 17:52 EDT

La minière NioBay satisfaite de son assemblée d’information sur la côte ouest de la baie James

La compagnie NioBay Metals se dit agréablement surprise de l'accueil reçu jeudi soir à Moosonee pour la présentation de son projet de forage en territoire autochtone.

Le président et chef de direction Claude Dufresne qui était sur place estime qu’environ 70 personnes sont venues s’enquérir du projet de forage.

Il ignore toutefois si des membres du Conseil de bande de la Première Nation Moose Cree étaient présents.

La chef Patricia Faries qui s’oppose au forage ne s’est pas déplacée pour entendre ce que NioBay avait à dire sur son projet.

Selon M. Dufresne, les préoccupations soulevées ont surtout porté sur l’environnement et les emplois.

Nio Bay insiste pour dire que le forage qu’elle veut effectuer vise à confirmer la présence de niobium.

Dans l’éventualité où une mine ouvrait ses portes, elle n’occuperait pas plus de 2,5 km carrés, indique M. Dufresne.

Au sujet de l’empreinte écologique, il explique que cela n’a rien de comparable à la mine Victor d’Attawapiskat qui occupe de 20 à 24 km carrés de territoire, ou à Detour Lake près de Kirkland Lake qui s’étend sur plus de 40 km carrés.

L’absence de Serge Savard

Plusieurs sont repartis déçus de ne pas avoir rencontré l’ex-joueur vedette du Canadien Serge Savard.

M. Savard qui est président du Conseil d’administration de NioBay n’a pu faire le voyage pour des raisons familiales.

La province n’a pas encore pris de décision quant au permis de forage demandé par NioBay.

La Première Nation Moose Cree lui demande de refuser et de ne pas renouveler le bail de l’entreprise qui viendra à échéance en 2018.

La chef Faries n'a pas retourné nos appels.