NOUVELLES
18/05/2017 13:24 EDT | Actualisé 18/05/2017 14:09 EDT

L'action de Gap grimpe après la publication de résultats supérieurs aux attentes

L'action de Gap progressait jeudi, après que le détaillant de vêtements américain eut dévoilé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes des analystes.

La société de San Francisco a éprouvé des difficultés à s'ajuster aux changements du secteur du commerce de détail. Les consommateurs achètent davantage en ligne, sont avides de rabais et passent moins de temps dans les centres commerciaux, où se trouvent ses magasins Gap, Banada Republic et Old Navy. Plusieurs détaillants ont annoncé des fermetures de magasins ces derniers mois.

«L'environnement du commerce de détail continue d'être difficile», a observé le chef de la direction de Gap, Art Peck, dans un communiqué. Mais selon lui, Gap améliore la qualité de ses produits et réagit mieux aux changements dans les tendances de la mode.

Pour son premier trimestre, de février à avril, le bénéfice net de Gap s'est chiffré à 143 millions $ US, soit 36 cents US par action, en hausse par rapport à celui de 127 millions $ US, ou 32 cents US par action, de la même période l'an dernier. Les analystes de Wall Street s'attendaient à un bénéfice par action de 29 cents US, selon les prévisions recueillies par Zacks Investment Research.

Les revenus d'ensemble sont restés inchangés à 3,44 milliards $ US, alors que les analystes visaient plutôt un chiffre d'affaires de 3,41 milliards $ US. Les revenus des magasins ouverts depuis au moins un an ont grimpé de 2,0 pour cent, comparativement à un déclin de 5,0 pour cent pour le premier trimestre de 2016. Les ventes ont reculé pour les bannières Gap et Banana Republic, mais ont grimpé chez Old Navy.

Gap a laissé inchangée sa prévision de bénéfice pour l'ensemble de l'exercice et mise toujours sur un profit d'entre 1,95 $ US et 2,05 $ US par action.

Son action prenait plus de 3,5 pour cent dans les transactions d'après-séance de jeudi. Les résultats de Gap ont été publiés après la fermeture des marchés.