NOUVELLES
18/05/2017 01:13 EDT | Actualisé 18/05/2017 01:20 EDT

"Camion charnier": procès en Hongrie le 21 juin

La date d'ouverture du procès de onze accusés devant répondre de la mort de 71 migrants dans un camion frigorifique retrouvé en Autriche en août 2015 a été fixée au 21 juin, a annoncé jeudi la Cour hongroise de Kecskemét (sud), en charge du dossier.

Le drame, dans lequel 59 hommes, huit femmes et quatre enfants, dont un bébé, étaient morts d'étouffement dans le compartiment hermétiquement clos du véhicule, parti de Hongrie, avait choqué le monde entier.

Parmi les accusés --neuf Bulgares, un Afghan et un Libanais--, neuf sont sous les verrous en Hongrie, un est emprisonné en Bulgarie et le onzième est toujours recherché.

Le parquet avait annoncé début mai qu'il requerrait la réclusion criminelle à perpétuité pour les dirigeants présumés du gang --l'Afghan et trois Bulgares--, et des peines de prison ferme à l'encontre des sept autres.

Outre le 21 juin, des dates d'audience sont prévues les 22, 23, 29 et 30 juin, puis "plusieurs par mois", a précisé jeudi un porte-parole de la Cour, Szabolcs Sarkozy, soulignant qu'un verdict était espéré "cette année".

Le 27 août 2015, la police autrichienne avait découvert le camion frigorifique abandonné sur une autoroute à Parndorf, près de la frontière hongroise, avec sa macabre cargaison à bord.

L'enquête avait rapidement établi qu'il s'agissait de migrants qui fuyaient les conflits en Syrie, en Irak et en Afghanistan. Ils avaient été pris en charge par des passeurs en Hongrie, non loin de la frontière serbe.

Selon le parquet, "les auteurs savaient que les migrants suffoquaient, mais n'ont rien fait pour les libérer" du camion.

Le dossier a été transféré en Hongrie, les autopsies ayant établi que la mort était survenue alors que la camion se trouvait encore dans ce pays.

Les corps des victimes ont pu tous, sauf un, être identifiés. La majorité d'entre eux ont été rendus à leurs proches, les autres ont été enterrés à Vienne.

Le drame avait provoqué une onde de choc en Europe et favorisé l'ouverture momentanée des frontières aux centaines de milliers de migrants désireux de rejoindre l'ouest du continent.

pmu-phs/mdr