POLITIQUE
17/05/2017 10:53 EDT | Actualisé 17/05/2017 10:55 EDT

Commission Chamberland: l'avocate du syndicat des policiers tente de le distancier des fuites

PC

Au troisième jour du témoignage du policier Normand Borduas, mercredi, devant la commission d'enquête sur les sources journalistiques, l'avocate qui représente la Fraternité des policiers de Montréal a tenté de distancier le syndicat du coulage dans les médias du constat d'infraction remis à Denis Coderre.

Me Isabelle Briand a questionné celui qui était à l'époque enquêteur aux affaires internes au Service de police de la ville de Montréal sur l'existence de preuves ou de témoignages qui pourraient corroborer la théorie voulant que le constat d'infraction remis à M. Coderre, en 2012, avait été coulé aux médias pour nuire au maire à cause de ses problèmes de relations de travail avec la Fraternité des policiers.

Le témoin a toutefois maintenu sa version voulant que la policière qui avait émis le constat d'infraction avait été contactée par un policier qui lui avait demandé d'imprimer le constat et que ce policier lui avait dit qu'il voulait le remettre à la Fraternité des policiers de Montréal.

Une enquête interne avait été commandée en janvier 2015 au policier Borduas, puisque la Direction des affaires internes craignait qu'il y ait eu abus de confiance de la part de policiers et usage injustifié d'un ordinateur pour avoir accès à ce constat d'infraction.

LIRE AUSSI:

» Les fuites dans les médias prenaient de l'ampleur, dit un enquêteur

» «Je serai ton futur boss»: Coderre nie les propos rapportés par une policière

Voir aussi: