NOUVELLES
16/05/2017 13:44 EDT | Actualisé 16/05/2017 14:37 EDT

Une impression favorable au minicamp des Giants

L'aventure des quatre joueurs québécois au minicamp des Giants n'a pas connu le dénouement escompté. Le quatuor a toutefois laissé une empreinte satisfaisante à l'état-major new-yorkais avant de rentrer au bercail.

Un texte de Félix St-Aubin

La fleur de lys était bien représentée au Quest Diagnostics Training Center lors des derniers jours. Frédéric Chagnon, Junior Luke, Félix Ménard-Brière et Christophe Mulumba Tshimanga se sont entraînés sous l'oeil attentif du groupe d'entraîneurs.

Le défi? Franchir le stade du minicamp et obtenir une offre de contrat qui aurait ouvert les portes des activités d'équipe organisées (OTAs), au minimum.

Le peu de marge de manoeuvre des Giants en ce qui a trait à l'effectif obligeait les joueurs invités à offrir des prestations irréprochables pour seulement espérer avoir une chance de déloger un membre de la formation. Bref, la commande était colossale.

En dépit des probabilités qui jouaient en leur défaveur et certains concours de circonstances qui ne les présentaient pas sous leur meilleur jour - parlons-en à Chagnon et Mulumba Tshimanga -, ils n'étaient pas question pour les représentants québécois d'être rassasiés d'un rôle de faire-valoir pour les recrues de l'organisation.

« C'est certain que ce n'était pas évident [de devoir apprendre le cahier de jeux aussi rapidement], mais ç'a joué pour eux dans le sens où ils ont bien performé malgré cet obstacle. Ils ont bien démontré ce qu'ils savaient faire, alors qu'ils ont su qu'ils participeraient au minicamp le jeudi. (...) Ce n'était pas une situation facile, a expliqué leur agent, Sasha Ghavami.

« Ce sont des compétiteurs, ils se sont rendus là parce qu'ils ne se contentent pas de participer. Ils auraient tous voulu dénicher un contrat, mais je pense que c'est important de comprendre que lorsque tu participes à un minicamp ou quand tu as l'occasion de te faire valoir devant des instructeurs de la NFL, l'important est de laisser une bonne impression . »

Et l'audition s'est avérée positive pour les clients de Ghavami.

« Ce n'est peut-être pas pour maintenant, mais cela ne veut pas dire que c'est pour jamais. L'équipe a bien pris note de ces joueurs. J'ai reçu beaucoup de bons commentaires sur leurs performances et sur le fait qu'ils ont le potentiel [pour atteindre la] NFL. Ils doivent travailler certains aspects de leur jeu, mais [les Giants] vont continuer à les suivre. »

L'organisation quatre fois championne du Super Bowl a été impressionnée par « la compétitivité, le professionnalisme, la compréhension, [le rythme de] progression et les qualités pour jouer chez les professionnels » des quatre athlètes de la Belle Province.

Je pense que ce que les Giants veulent voir maintenant est la manière dont ils se comporteront dans les rangs professionnels. Ils ont l'occasion de jouer dans la LCF, ce qui n'est pas le cas de tous les joueurs, surtout les Américains.

L'agent Sasha Ghavami

Un plan B de choix

L'épisode new-yorkais étant désormais chose du passé, le quatuor québécois se tourne vers la Ligue canadienne de football (LCF). Chacun d'eux a trouvé preneur par une formation de l'ouest du pays lors du repêchage du 7 mai dernier.

Chagnon et Luke prendront le chemin de la Colombie-Britannique, tandis que Ménard-Brière et Mulumba Tshimanga mettront respectivement les voiles vers Winnipeg et Edmonton.

Ils se rapporteront tous à leur équipe respective à la fin du mois de mai pour l'amorce du camp des recrues, un autre. Cette fois-ci, cependant, ce seront eux qui feront figure de têtes d'affiche et sur qui les réflecteurs seront braqués.

La déception est certes vive de ne pas avoir été retenue par les Giants, mais le groupe considère le circuit canadien en haute estime. Comme quoi ce plan B n'a rien de secondaire.

« [La LCF] n'est pas un prix de consolation, elle demeure la deuxième meilleure ligue de football au monde, où beaucoup d'Américains aspirent à y jouer parce que très peu d'entre eux accèdent à la NFL. Il faut comprendre qu'ils auront une occasion incroyable d'afficher leur savoir-faire chez les professionnels », a mentionné Ghavami.

« C'est à eux d'en faire le plus qu'ils peuvent avec cela. Ils sont très excités et emballés d'aller jouer dans la LCF et ont hâte à la prochaine étape pour voir ce que ça va donner, a-t-il enchaîné. Ils ont la bonne mentalité pour la suite des choses. »