NOUVELLES
16/05/2017 06:37 EDT | Actualisé 16/05/2017 06:40 EDT

Un synchrotron rassemblant des chercheurs de pays rivaux inauguré en Jordanie

Un centre de recherches réunissant des scientifiques venus notamment de pays politiquement ennemis, comme l'Iran et Israël ou encore Chypre et la Turquie, a été inauguré mardi à proximité d'Amman par le roi Abdallah II.

Le "Centre international de rayonnement synchrotron pour les sciences expérimentales et appliquées au Moyen-Orient", surnommé Sesame, a été inauguré à Allan (35 km au nord-ouest d'Amman), selon un communiqué du cabinet royal.

Source de rayonnement synchrotron de troisième génération, Sesame est le "premier centre de recherches international du genre dans la région", d'après cette source.

Créé sous les auspices de l'Unesco, le Centre comporte trois accélérateurs de particules d'une capacité de 2,5 gigaélectronvolts (GeV) pouvant produire un rayonnement extrêmement intense appelé synchrotron, permettant ainsi de sonder la matière.

Il a pour mission de "contribuer au progrès et à encourager la recherche scientifique en médecine, pharmacologie, physique, chimie, biologie...".

Ce puissant équipement réunit notamment "des scientifiques de pays membres, comme Chypre, l'Egypte, l'Iran, Israël, la Jordanie, le Pakistan, la Palestine et la Turquie", ajoute le communiqué. Il s'agit d'une première dans la région entre des pays qui n'entretiennent pas de relations diplomatiques ou sont en conflit.

Il sera le premier synchrotron au monde alimenté uniquement par l'énergie solaire, a souligné au cours de la cérémonie d'inauguration son président, le professeur Llewellyn Smith.

Il a précisé que Sesame allait "attirer de nombreux scientifiques de la région (...) et avait déjà reçu 55 projets de recherche".

Le directeur de Sesame et président de l'organisation jordanienne de l'énergie atomique, Khaled Toukane, a pour sa part affirmé qu'"après l'achèvement du projet, le défi désormais est de construire une société de chercheurs et d'utilisateurs (...) avec des structures annexes pour les accueillir".

La construction du Centre a coûté plus de 100 millions de dollars (environ 90 M EUR), en grande partie fournis par les pays membres outre un soutien de l'Europe.

msh/kt/feb/bpe