NOUVELLES
16/05/2017 00:57 EDT | Actualisé 16/05/2017 04:01 EDT

Séoul annonce un sommet en juin à Washington

Le nouveau président sud-coréen Moon Jae-In ira le mois prochain aux Etats-Unis pour un sommet avec son homologue américain Donald Trump dans un contexte de tensions dues aux ambitions nucléaires de la Corée du Nord, a annoncé mardi à Séoul son porte-parole.

Ce sommet se tiendra fin juin à Washington, a déclaré Yoon Young-Chan, ajoutant que la date précise et le menu des discussions seraient décidés ultérieurement.

M. Moon, ancien avocat des droits de l'Homme qui penche plutôt à gauche, est favorable à une forme de dialogue avec le Nord dans le but de désamorcer les tensions. Le gouvernement de M. Trump a déclaré que l'option militaire était sur la table.

"Nous allons préparer ce sommet comme une occasion de cimenter des liens personnels et l'amitié entre les deux dirigeants", a déclaré le porte-parole.

La Corée du Nord s'est vantée lundi du tir "réussi" dimanche d'un missile dotée une portée inédite. Depuis début 2016, Pyongyang a mené deux essais nucléaires et de multiples tirs de missile.

Pyongyang et Washington ont échangé des déclarations hostiles ces derniers temps mais M. Trump a récemment tenu des propos davantage apaisants, déclarant par exemple qu'il serait "honoré" de rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.

Après le tir de dimanche, la Maison Blanche a cependant déclaré que Pyongyang était "une menace flagrante depuis bien trop longtemps", appelant pour un durcissement des sanctions à son encontre.

M. Moon s'est dit disposé à se rendre en Corée du Nord si les conditions étaient "réunies", ce qui ne l'a pas empêché de condamner le dernier tir comme une "provocation irresponsable".

jhw/slb/ev/jac/pg