NOUVELLES
16/05/2017 00:18 EDT | Actualisé 18/05/2017 17:52 EDT

« Notre troisième période nous a coûté le match » - Guy Boucher

Voilà comment l'entraîneur-chef des Sénateurs d'Ottawa Guy Boucher a expliqué la défaite de 1-0 des siens dans cette deuxième rencontre de la finale de l'Est contre les Penguins à Pittsburgh.

« On a joué deux bonnes périodes. Après 40 minutes, aucune équipe n’avait l’avantage. Mais ils ont relevé la barre en troisième et on n’a pas suivi. »

Les Sénateurs rentrent tout de même à la maison avec une victoire en poche. Ils ont limité l’attaque des Penguins à deux buts en deux matchs. Ils ont démontré qu’ils ne seront pas qu’une formalité sur la route des champions de la Coupe Stanley.

« C’est certain qu’on a montré de belles choses. Si tu m’avais dit en arrivant ici qu’on jouerait cinq bonnes périodes sur six, je l’aurais pris. Mais quand tu gagnes la première, tu veux la deuxième. Alors, j’aurais souhaité un meilleur résultat », a conclu Boucher.

Fleury! Fleury! Fleury!

Les partisans des Penguins ont manifesté leur soutien à Marc-André Fleury qui a signé son deuxième jeu blanc des séries. Il a passé de longs moments, parfois sans être mis à l’épreuve et il a parlé d’une victoire d’équipe. « On a dominé le match d’un bout à l’autre. On était engagé, on était prêts », a dit Fleury, qui a porté son taux d’efficacité à ,931 dans ces séries.

Est-ce que les Penguins ont servi aux Sénateurs leur propre recette? Fleury croit que non. « Ils sont patients. Ils attendent l’erreur. Nous, on a contrôlé la rondelle, on a contrôlé le jeu. On a provoqué les choses. »

Kessel qui gueule, Kessel qui marque…

On a souvent vu Phil Kessel crier sur le banc des Penguins pendant ce deuxième match. L’unique buteur de la rencontre ne se gêne pas pour enguirlander un coéquipier qui ne lui remet pas la rondelle quand il est libre.

Selon son entraîneur, ce n’est pas un problème.

« Phil s’investit. Il est entier. C’est excellent. Ses coéquipiers vous diront eux-mêmes que ça les fouette. Je n’ai rien contre ça, au contraire. Il les a même piqués et motivés ce soir », a mentionné Mike Sullivan.

L’entraîneur des Penguins se réjouissait évidemment de la victoire, mais elle lui a coûté deux joueurs.

Justin Schultz, le défenseur qu’il a le plus utilisé depuis le début des séries, en l’absence de Kristopher Letang, a quitté le match en première période.

L’attaquant Bryan Rust aussi. Il a été durement frappé par Dion Phaneuf dès la cinquième minute de jeu et on ne l’a pas revu. Rust a cinq buts à sa fiche, dont deux filets vainqueurs.

Sullivan n’avait pas de détail sur leur état de santé lorsqu’il a rencontré la presse.

Dans la capitale

La série se transporte à Ottawa pour les deux prochains matchs mercredi et vendredi, à 20 h (HAE) dans les deux cas. La LNH souhaite attirer le public de la côte ouest en jouant un peu plus tard.

Le style des Sénateurs n’y contribue peut-être pas cependant. À un journaliste qui lui faisait remarquer que Twitter fourmille de commentaires au sujet du jeu « laid » que son équipe propose, Guy Boucher a répliqué qu’il ne voit pas le match parce qu’il est occupé à le diriger et que, de toute façon, il ne fréquente pas Twitter.