NOUVELLES
16/05/2017 01:45 EDT | Actualisé 16/05/2017 04:01 EDT

L'UE octroie au Sri Lanka un système de préférence douanière

Les exportateurs sri-lankais vont à nouveau bénéficier d'un système de préférence douanière dans l'Union européenne, bien que Colombo n'ait pas complètement rempli ses obligations en matière de droits de l'Homme.

L'Union européenne a décidé la semaine dernière de rétablir pour le Sri Lanka le statut SPG+ (système de préférence généralisée), qui favorise l'accès au marché européen des pays les moins avancés afin de les encourager au respect des droits de l'Homme, après sept années de suspension.

Le Sri Lanka s'était vu refuser en 2010 ce statut, qui sera rétabli à compter de vendredi. Le nouveau gouvernement de Maithripala Sirisena avait demandé que Colombo soit réadmis après son arrivée au pouvoir en 2015.

M. Sirisena apportait l'espoir d'une réconciliation de l'île après une longue guerre civile. Mais deux années plus tard, l'enquête promise sur les crimes de guerre piétine.

Pendant 37 ans, le Sri Lanka a été déchiré par de féroces combats entre la minorité tamoule et la majorité cinghalaise. Le conflit s'est achevé en mai 2009 par la victoire finale de Colombo, au prix d'un gigantesque bain de sang.

Environ 40.000 civils tamouls auraient été tués par les forces gouvernementales dans les derniers mois de la guerre.

L'ambassadeur de l'UE pour le Sri Lanka, Tung-Lai Margue, a jugé qu'il n'y "avait pas de graves manquements" de la part du nouveau gouvernement.

"Mais cela ne veut pas dire que tout soit parfait. Comme pour tous les pays qui bénéficient du SPG+, l'annulation des taxes douanières pour le Sri Lanka s'accompagnera d'une surveillance rigoureuse (de la situation des droits de l'Homme)". Il subsiste de "graves préoccupations" concernant l'usage de la torture par les forces de l'ordre, les mariages d'enfants et la discrimination sociale, a-t-il dit.

Il a estimé à environ 300 millions d'euros les bénéfices annuels de ce système pour le Sri Lanka. En 2016, les exportations sri-lankaises vers l'UE se sont élevées à environ 2,6 milliards d'euros.

aj/np/ev/glr