NOUVELLES
16/05/2017 03:11 EDT | Actualisé 16/05/2017 04:00 EDT

L'Azerbaïdjan détruit des systèmes antiaériens arméniens au Nagorny-Karabakh

L'armée azerbaïdjanaise a annoncé mardi avoir détruit des systèmes de défense antiaérien arméniens déployés au Nagorny-Karabakh, provoquant un regain de tension dans cette région disputée depuis plus de 25 ans par ces deux ex-républiques soviétiques du Caucase.

La destruction de ces systèmes a eu lieu lundi dans le secteur Fisuli-Khovajend de la ligne de front "pour mettre fin à la menace qu'ils posaient à l'aviation azerbaïdjanaise", a indiqué le ministre de la Défense azerbaïdjanais à l'AFP.

Le "ministère" de la Défense séparatiste pro-arménien de la région a confirmé que l'armée azerbaïdjanaise avait "endommagé" des équipements militaires avec un missile. Il a réfuté toute victime au sein de ses troupes.

"La provocation des forces azerbaïdjanaises ne restera pas sans réponse", a prévenu la même source.

Ces tensions interviennent après des heurts meurtriers fin février qui ont provoqué la mort de plusieurs soldats azerbaïdjanais.

Le Nagorny-Karabakh est une région en majorité peuplée d'Arméniens qui a fait sécession mais qui est toujours reconnue internationalement comme faisant partie de l'Azerbaïdjan.

Un cessez-le-feu avait été conclu en 1994, après une guerre ayant fait 30.000 morts et des centaines de milliers de réfugiés, principalement des Azerbaïdjanais. Aucun traité de paix n'a toutefois été signé entre Bakou et Erevan et des heurts se produisent régulièrement.

En avril 2016, au moins 110 personnes --des civils et des militaires des deux camps-- ont été tuées dans les pires violences depuis 1994. Un nouveau cessez-le-feu a été signé à Moscou entre les belligérants, mais des combats sporadiques continuent de se produire le long de la ligne de démarcation.

eg-mkh-im/gtf/gmo/kat/lch