NOUVELLES
16/05/2017 15:56 EDT

Dumoulin remporte le contre-la-montre et s’empare du maillot rose au Giro

Le Néerlandais Tom Dumoulin a survolé le premier contre-la-montre du Tour d'Italie pour déshabiller le Colombien Nairo Quintana du maillot rose et s'assurer provisoirement une position de force.

Sur les 39,8 kilomètres menant de Foligno à Montefalco, la bourgade située dans les vignobles du Sagrantino, le grand vin rouge emblématique de l’Ombrie, Dumoulin a repoussé Quintana à près de trois minutes.

« C’est un bon écart en vue des montagnes, a apprécié le Néerlandais, vainqueur pour la deuxième fois dans le Giro. J’ai atteint mon objectif. Je me sentais bien ces derniers jours. »

Pour preuve, sa montée du Blockhaus, dimanche, quand il s’était situé au niveau du Français Thibaut Pinot et à faible distance de Quintana.

« La dernière semaine est très difficile. Deux minutes et demie (2 min 23 s exactement), ce n’est rien par rapport à ce qui nous attend », a toutefois rappelé le Néerlandais.

À 26 ans, Dumoulin cherche à s’imposer en tant que coureur de grand tour et à élargir son registre de spécialiste du contre-la-montre.

Dans la Vuelta 2015, le grand gabarit originaire de Maastricht avait porté le maillot de leader jusqu’à deux jours de l’arrivée. Il l’avait cédé dans la dernière étape de montagne pour prendre finalement la sixième place du classement général.

Le Néerlandais est-il devenu le favori du Giro qui se termine le 28 mai à Milan? Son avance, si elle est conséquente, reste à relativiser au vu du programme de la dernière semaine, d’autant qu’il a perdu dimanche dans une chute WilcoKelderman, son lieutenant le plus précieux en montagne.

Mais le contre-la-montre du Sagrantino a donc coûté cher aux grimpeurs. Si l’Italien Vincenzo Nibali a limité la perte de temps à un peu plus de deux minutes, Pinot, dans un mauvais jour, a fait à peine mieux que Quintana.

En revanche, l’étape a remis en selle le Britannique Geraint Thomas, deuxième à 49 secondes de Dumoulin, et le Luxembourgeois Bob Jungels (3e à 56 secondes).

Mercredi, le Giro emprunte les routes accidentées et piégeuses de Toscane et de Romagne, de Florence à Bagno di Romagna (161 km).