NOUVELLES
16/05/2017 08:05 EDT | Actualisé 16/05/2017 08:20 EDT

Arabie: un policier tué dans une attaque dans une ville chiite (ministère)

Un officier de la police saoudienne a été tué mardi dans une attaque au lance-grenade dans une ville chiite de l'est du royaume en proie à des troubles, a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

L'officier est au moins la troisième personne à être tuée dans des violences à Awamiya, une ville située sur le Golfe, depuis le 10 mai.

Ces violences interviennent à quatre jours d'une visite du président américain Donald Trump dans le royaume.

Selon le ministère, un membre des forces spéciales de la police a été tué à Awamiya par "une grenade lancée" depuis le quartier Almosara, qui a touché sa patrouille.

"Cinq autres ont été blessés et transportés à l'hôpital", a-t-il dit.

"C'est vraiment la guerre", a déclaré un habitant, qui a affirmé que sa maison avait été secouée par des explosions ces deux derniers jours.

Des images circulant mardi sur les réseaux sociaux montraient des bâtiments délabrés criblés de balles. Des gravats et des voitures endommagées pouvaient être vus dans des rues étroites.

Des tirs avaient été rapportés mercredi dernier par des habitants d'Awamiya, où les autorités avaient pénétré dans le vieux quartier d'Almosara qui fait l'objet d'un projet de réaménagement.

Le ministère de l'Intérieur avait fait état samedi de la mort d'un Pakistanais et d'un enfant saoudien dans des échanges de tirs sur un chantier du quartier.

Selon lui, des trafiquants de drogue et d'armes ont essayé de compromettre le projet de réaménagement et de "protéger leurs activités terroristes dans les maisons abandonnées du quartier".

Visés par des tirs de la police, les suspects "ont ouvert le feu au hasard sur des passants et des hommes de sécurité", tuant un enfant saoudien et un résident pakistanais. Quatorze personnes ont également été blessées dans l'incident, selon le ministère.

Samedi matin, de nouveaux coups de feu avaient été entendus dans le quartier selon un habitant.

Des habitants ont indiqué avoir reçu le conseil de quitter Almosara et certains ont trouvé refuge dans des quartiers voisins.

En mars, dans ce même quartier, un jeune Saoudien était mort de ses blessures après avoir été touché par les tirs des forces de sécurité alors qu'elles recherchaient des suspects qui se cachaient dans des maisons abandonnées.

A l'époque, un habitant avait indiqué à l'AFP que les gens du quartier essayaient de résister au projet de réaménagement.

Mais des habitants se plaignaient aussi de la présence de personnes impliquées dans des activités criminelles comme le trafic de drogue.

La plupart des chiites, minoritaires dans le royaume, vivent dans l'Est, riche en pétrole, où ils disent être victimes de discriminations.

Située dans la région agitée de Qatif, Awamiya, 30.000 habitants, est la ville natale du dignitaire chiite Nimr al-Nimr exécuté en janvier 2016 pour "terrorisme".

Nimr al-Nimr était une figure d'un mouvement de contestation du régime saoudien sunnite qui a éclaté en 2011 dans la foulée du Printemps arabe et dont Awamiya était l'épicentre.

bur/dv/vl/hj