NOUVELLES
16/05/2017 16:36 EDT | Actualisé 16/05/2017 16:50 EDT

Après avoir arraché 1 match aux Penguins, les Sens doivent relancer leur attaque

PITTSBURGH — Ils se sont séparé les deux premiers matchs par un total combiné de trois buts.

Ils ont limité l'intimidante attaque des Penguins de Pittsburgh à seulement deux buts.

Ils ont présenté une fiche de 1-1 sur la patinoire des champions en titre de la Coupe Stanley pour entamer cette série finale de l'Association Est au meilleur des sept parties.

Maintenant, tout ce que les Sénateurs d'Ottawa veulent lors du match no 3 mercredi au Centre Canadian Tire, c'est en faire plus.

Plus de victoires. Plus d'attaque. Plus d'intensité pour déranger les Penguins de Pittsburgh.

«C'est une série serrée, et nous avons obtenu une victoire à l'extérieur, a rappelé le défenseur Marc Methot mardi avant que les Sénateurs ne rentrent à la maison. Ce que je veux dire, c'est que si vous nous aviez dit que nous serions dans cette position-ci il y a quelques mois, je suis certain que nous l'aurions pris.

«Nous avons l'opportunité de rentrer à la maison et de jouer devant nos partisans, et l'amphithéâtre va vibrer. C'est ce qui fait que nous avons si hâte au prochain match.»

La défensive des Sénateurs a joué à la hauteur des attentes dans la victoire de 2-1 en prolongation samedi et la défaite de 1-0 encaissée lundi. Elle a muselé les attaquants adverses, surtout dans l'enclave, et permis au gardien Craig Anderson de faire son travail.

Les Penguins ont haussé la cadence en troisième période du match no 2 et contrôlé le jeu, sans toutefois être en en mesure de générer des chances de marquer de qualité.

«C'est difficile de se rendre au filet contre eux, a admis le joueur de centre des Penguins Nick Bonino. Ils ont cinq gars pour surveiller l'enclave.»

À l'attaque, leur rendement d'un but par match ne sera probablement pas suffisant pour permettre aux Sénateurs de rêver à la finale de la Coupe Stanley. Cette perspective est devenue encore plus claire lundi, lorsque les Sénateurs n'ont pu décocher le moindre tir au but pendant une partie de la deuxième et de la troisième période — l'équivalent d'une période  de jeu.

«Je crois que nous avons appris certains trucs, a confié le joueur de centre Tom Pyatt. Nous ne créons pas beaucoup de choses en attaque. Nous sommes solides en défensive, nous les gardons à l'extérieur de l'enclave. Mais je crois qu'ils passent un peu trop de temps dans notre territoire et, de toute évidence, nous devrons fournir un effort plus soutenu en attaque lors du match no 3.»

Les Sénateurs veulent atteindre cet objectif sans perdre leur identité ni tenter de rivaliser à ce chapitre avec une puissance telle que l'attaque des Penguins.

«Je veux que nous poussions, mais ce sont les champions de la Coupe Stanley que nous affrontons, a rappelé l'entraîneur-chef Guy Boucher. Nous n'allons pas les bousculer sans retenue. Si nous nous retrouvons dans un duel offensif, et bien, nous allons leur offrir cette série sur un plateau d'argent.

«Nous devons nous souvenir de notre identité, et nous devons connaître nos limites, a ajouté Boucher. Nous n'avons jamais poussé autant que ça cette saison, et c'est la raison pour laquelle les deux équipes sont nez à nez et que nos matchs sont départagés par un seul but, car les deux équipes jouent bien défensivement, et qu'elles tentent de créer des chances de marquer du mieux qu'elles le peuvent.»