DIVERTISSEMENT
15/05/2017 03:44 EDT

La force de l'émancipation au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui

CTD'A

La saison 2017-2018 du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (CTD’A) ouvrira ses portes à la dramaturgie affranchie. Au centre de la riche programmation, dévoilée la semaine dernière, des hommes et des femmes prêts à toutes les paroles de liberté

En ouverture le 19 septembre prochain, Bashir Lazhar d’Evelyne de la Chenelière. Le texte joliment adapté au cinéma par Philippe Falardeau retrouve les planches avec à l’affiche le rappeur Rabah Aït Ouyahia qui inaugure ici ses premiers pas au théâtre.

Le Wild West Show de Gabriel Dumont prendra ses quartiers en automne au CTD’A pour une production à grand déploiement que l’on nous annonce extravagante. Jean-Marc Dalpé, Alexis Martin, Yvette Nolan orchestrent cette pièce racontant la lutte des Métis et qui met en scène une trentaine de comédiens et artistes descendants des quatre communautés s’étant impliquées aux côtés de Louis Riel.

Ensuite, en hiver 2018, on retrouvera Christine Beaulieu dans Nyotaimori de Sarah Berthiaume et Sébastien David. L’actrice y jouera une travailleuse autonome piégée par les illusions de la société de consommation à l’ère de la mondialisation.

Toujours en hiver, Jean dit, la nouvelle proposition grinçante d’Olivier Choinière, réunira vingt interprètes à travers une ronde d’auditions dont nul ne pourra prévoir les répercussions. Quant à Alexia Bürger, sa deuxième création anticonformiste, Les Harding, présentée en avril 2018, entremêlera les destins de trois hommes (Martin Drainville, Patrice Dubois, Bruno Marcil) qui partagent le même nom de Thomas Harding.

Notons que les femmes seront bien représentées pour cette saison. En plus d’un nouveau texte (La nuit du 4 au 5) signé Rachel Graton, le public pourra découvrir Savoir compter, la plus récente création de Marianne Dansereau. Avec Chienne(s), le duo Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent explorera les possibilités de guérison à travers l’art.

Détails: theatredaujourdhui.qc.ca

LIRE AUSSI :

» Juste pour rire: 35 ans de blagues et de rires

» Lydia Képinski remporte les 21e Francouvertes