NOUVELLES
15/05/2017 03:58 EDT | Actualisé 15/05/2017 03:58 EDT

La dépression prénatale de la mère modifie le cerveau de son bébé, selon une étude

Radio-Canada

Des chercheurs de l'Université de Calgary ont établi un lien entre la dépression prénatale des mères et des changements dans la structure du cerveau de leur bébé.

L'auteure de l'étude, la Dre Catherine Lebel, explique que, si la mère a eu de nombreux symptômes dépressifs durant la grossesse, l'enfant avait un développement cérébral différent.

Les changements subis par le cerveau du bébé pourraient mener à des problèmes de santé mentale plus tard dans sa vie, notamment des troubles d'apprentissage et un manque d'empathie pour autrui.

Les chercheurs ont utilisé l'imagerie par résonance magnétique pour étudier la structure du cerveau d'enfants de 2 à 5 ans. Les résultats de l'étude ont été publiés dans le journal Biological Psychiatry.

Catherine Lebel recommande que la santé mentale des femmes enceintes soit mieux suivie durant la grossesse.

Elle affirme que la dépression prénatale devrait être l'objet d'autant d'attention que la dépression post-partum.

« C'est un message pour les médecins. La dépression prénatale est un problème sérieux, non seulement pour la mère, mais aussi pour son enfant qui pourrait en subir des effets à vie. »

Dre Catherine Lebel, professeure associée, Université de Calgary

Environ 18 % des femmes enceintes ont des symptômes dépressifs durant leur grossesse, et 13 % des mères souffrent de dépression post-partum.

LIRE AUSSI:

» Ces deux photos résument la réalité de la dépression post-partum

» Journée mondiale de la santé: 10 choses à savoir impérativement sur la dépression


VOIR AUSSI:



Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 9 causes sournoises de la dépression Voyez les images