POLITIQUE
14/05/2017 05:39 EDT | Actualisé 14/05/2017 05:39 EDT

Inondations: Amir Khadir propose un programme national d'assurance

« On a besoin d’un gouvernement qui parle fort. »

Radio-Canada

Devant les difficultés auxquelles font face les sinistrés avec leurs compagnies d'assurances, le député de Québec solidaire invite le gouvernement fédéral à mettre sur pied un programme national d'assurance pour couvrir les inondations.

« Le Canada est le seul pays du G7 à ne pas avoir de programme national d’assurance pour les cas d’inondations », a indiqué M. Khadir en point de presse à L’Île-Bizard, accompagné de sinistrés.

Selon le député, la complexité des multiples polices proposées par les différentes compagnies d’assurances invite à une réflexion des gouvernements provinciaux et fédéral pour sortir d’une « situation chaotique où tout le monde tente de se défiler de ses responsabilités ».

En 2016, le Bureau d’assurance du Canada estimait à 600 millions de dollars par année les coûts assumés par Ottawa pour des réclamations liées à des inondations. L’organisme invitait également le Canada à se doter d’un programme national.

Entre-temps, M. Khadir invite le gouvernement à prendre les moyens nécessaires pour que les compagnies d’assurances respectent leurs contrats.

« On a besoin d’un gouvernement qui parle fort », a-t-il expliqué.

Bras de fer avec les assureurs

Mina Tayarani, qui doute de pouvoir réintégrer la maison qu'elle habite depuis 11 ans sur L'Île-Bizard avec son conjoint et ses deux enfants, devait avoir la visite d'un inspecteur des assurances, vendredi dernier, mais celui-ci ne s'est pas présenté.

Selon le récit qu'a fait la dame, la compagnie a d'abord indiqué qu'un inspecteur ne pouvait accéder à sa maison, avant de soutenir qu'il n'y avait personne à l'adresse indiquée au moment de l'heure prévue de la visite. Mme Tayarani a fait valoir qu'elle s'y trouvait, avec des gens venus l'épauler, alors que les efforts des voisins et proches étaient au plus fort, vendredi.

Geneviève Delisle affirme attendre pour sa part une lettre de refus de couverture de la compagnie d'assurance afin de pouvoir avoir droit à une aide financière du gouvernement du Québec. Ses appels à l'expert en sinistres lui ayant été affecté restent sans réponses, a-t-elle indiqué.

L’aide de la Croix-Rouge attendue

Vendredi soir, la Croix-Rouge annonçait avoir récolté 3,9 millions de dollars et devait dresser un nouveau bilan dimanche après-midi.

En entrevue à RDI, la directrice des communications pour le Québec de l’organisme, Myrian Marotte, a indiqué que la Croix-Rouge était « en train de parler avec les autorités municipales pour s’assurer que le programme qui sera mis en place à long terme répondra adéquatement aux besoins ».

Avec les informations de Louis-Philippe Ouimet

LIRE AUSSI:

» Comment venir en aide aux sinistrés?

» De nombreux sinistrés ne seront pas couverts par leurs assurances

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les inondations au Québec (2017) Voyez les images