NOUVELLES
12/05/2017 06:42 EDT | Actualisé 12/05/2017 06:43 EDT

Pourquoi le fleuve déborde-t-il?

Mélissa François/Berthierville

Les riverains du Saint-Laurent, dans les environs de Trois-Rivières, sont sur un pied d'alerte. La sécurité civile a annoncé que le niveau du fleuve, déjà haut, pourrait encore monter de 25 centimètres au cours des prochains jours. Comment expliquer cette forte crue des eaux?

Un texte de Danielle Beaudoin

Le niveau des rivières commence à baisser dans le sud et l’ouest du Québec, mais le pire est à venir en Mauricie et dans le Centre-du-Québec, en raison des eaux du fleuve qui continuent de monter. Pourquoi la crue est-elle plus grande à cet endroit?

Comme un entonnoir

Le fleuve a un très fort débit en ce moment, en raison de la neige abondante de l'hiver dernier, de la fonte rapide de cette dernière et des fortes pluies du printemps, explique Christian Fraser, professionnel de recherche en géoscience côtière à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Le fleuve reçoit d’énormes quantités d’eau de ses affluents. Il charrie toute cette masse d’eau douce vers l’Atlantique.

Entre Québec et le lac Saint-Pierre, le fleuve se rétrécit beaucoup. Il s’agit de la section la plus étroite du Saint-Laurent. Dans cette portion, le fort courant des derniers jours est ralenti par la marée haute qui arrive en contresens. C’est ce qui peut faire monter le niveau du fleuve et causer des inondations.

«C’est un phénomène d’entonnoir. […] Si les débits sont très forts au niveau du fleuve, c’est sûr que ça va chercher à remonter dans tous les petits cours d’eau qui se jettent dans le Saint-Laurent, entre Québec et le lac Saint-Pierre.» -Christian Fraser, professeur à l'UQAR

L’expert souligne que si la marée joue un certain rôle dans les inondations des derniers jours, les causes sont d’abord et avant tout d’ordre climatique - les précipitations abondantes, par exemple. D’ailleurs, on attend encore de 20 à 40 mm de pluie au cours des prochains jours.

Le Saint-Laurent est un fleuve d’eau douce, qui subit les marées. L’eau salée s’arrête à l’île d’Orléans, mais la marée remonte de l’océan Atlantique jusqu’au lac Saint-Pierre.

Les grandes marées

Christian Fraser explique que les gens confondent souvent une tempête avec une grande marée.

La marée est provoquée par l’attraction de la Lune et du Soleil. Il s’agit d’un phénomène quotidien et prévisible, et on peut projeter des années d’avance les niveaux de marée. Aussi prévisibles, les grandes marées surviennent à chaque changement de saison, quatre fois par année. La prochaine grande marée est prévue autour du 26 mai.

M. Fraser explique que lorsqu’une tempête survient, la pression atmosphérique baisse, faisant augmenter le niveau de l’eau.

Les vents ont aussi un effet sur les grandes masses d'eau. Lorsque de forts vents soufflent dans la même direction pendant des heures, ils peuvent aussi faire gonfler l'eau et créer de grosses vagues.

Ainsi, les dépressions et les vents peuvent causer des turbulences dans le fleuve en aval de l’île d’Orléans. « Et si tout ça est combiné à une marée haute, c’est là qu’on a des dégâts. Et ça n’a pas besoin d’être extrême. Juste une marée haute normale, si c’est combiné avec une basse pression et des vents, ça fait des dégâts. »

La marée haute atteint de 5 à 5,5 m en temps normal dans le secteur de Québec. À la fin mai, lors des grandes marées, on s’attend à des niveaux de 6 m.

Et les inondations dans l’est du Québec?

Des facteurs climatiques sont aussi à l’origine des inondations dans l’est du Québec. « Que soit sur la Côte-Nord, la Basse-Côte-Nord, en Gaspésie ou dans le Bas-Saint-Laurent, pratiquement tous les cours d’eau ont eu une crue rapide et élevée, cette année », souligne M. Fraser.

L’expert explique que si les rivières sont grosses et qu'elles font des dégâts sur leurs rives, elles ne font pas pour autant monter le niveau d’eau du golfe. « Il y a beau y avoir énormément d’eau douce qui coule dedans [le Saint-Laurent], le niveau de la mer ne va pas changer. C’est tellement gros : c’est le niveau de l’océan. »

LIRE AUSSI:

» Comment venir en aide aux sinistrés?

» De nombreux sinistrés ne seront pas couverts par leurs assurances

Galerie photo Les inondations au Québec (2017) Voyez les images