NOUVELLES
12/05/2017 02:32 EDT | Actualisé 13/05/2017 05:53 EDT

Costa Concordia: 16 ans de prison confirmés en cassation pour l'ex-capitaine

ALBERTO PIZZOLI via Getty Images
Costa Concordia's captain Francesco Schettino arrives in the courthouse for his final declaration on the last day of his trial on February 11, 2015 in Grosseto. An Italian court is expected to announce a verdict tonight or tomorrow in the case against Francesco Schettino, the captain of the Costa Concordia cruise ship that capsized in 2012, killing 32 people. Schettino, 54, is charged with multiple manslaughter and causing a shipwreck. He is also accused of abandoning ship ahead of his passengers. AFP PHOTO / ALBERTO PIZZOLI (Photo credit should read ALBERTO PIZZOLI/AFP/Getty Images)

La Cour de cassation italienne a confirmé vendredi la condamnation à 16 ans de prison de Francesco Schettino, l'ex-capitaine du Costa Concordia, qui s'est immédiatement constitué prisonnier pour le naufrage du paquebot qui a fait 32 morts en janvier 2012.

Surnommé le "capitaine couard" par les médias pour avoir quitté son navire en pleine opération de sauvetage, il avait été condamné en février 2015 à 16 ans de prison ferme pour homicides, abandon de navire et naufrage, une peine confirmée en appel en mai 2016.

Me Saverio Senese, avocat de M. Schettino, a déclaré à la presse avoir annoncé la décision par téléphone à son client, qui se trouvait alors devant la prison de Rebbibia, à la périphérie de Rome.

"Il y a de l'amertume parce qu'il est le seul à payer, comme toujours en Italie, il n'y a que les boucs émissaires qui paient. Mais il a dit: +je crois en la justice, les décisions doivent être respectées, je vais me constituer prisonnier+", a déclaré l'avocat.

Alors que de nombreux médias attendaient l'ancien capitaine devant chez lui à Meta di Sorrento, près de Naples, Francesco Schettino avait choisi d'attendre seul et loin des caméras la décision des juges.

Visiblement déçus, ses avocats ont déclaré qu'ils liraient attentivement les attendus de cette décision et n'hésiteraient pas à saisir la justice européenne "s'il y a des marges".

Au soir du 13 janvier 2012, le Costa Concordia, un navire de croisière deux fois plus gros que le Titanic, avait heurté un rocher alors qu'il naviguait trop près des côtes de l'île du Giglio, au large de la Toscane.

Il s'était alors échoué sur des rochers à quelques dizaines de mètres de l'île, avec à son bord 4.229 passagers et membres du personnel. Le drame a fait 32 morts, dont un qui n'a jamais été retrouvé.

LIRE AUSSI:

» Costa Concordia: le capitaine est accusé d'être le seul responsable des 32 morts

» Toujours emprisonnée aux Bahamas, Karine Gagné change d'avocat

VOIR AUSSI: