NOUVELLES
11/05/2017 06:57 EDT | Actualisé 11/05/2017 07:20 EDT

Turquie: mandats d'arrêt contre deux historiens pour insulte à Atatürk

Des mandats d'arrêt ont été émis jeudi contre deux historiens accusés d'avoir insulté la mémoire du fondateur de la République turque, Mustafa Kemal Atatürk, a rapporté l'agence de presse privée Dogan.

Une polémique a éclaté en Turquie après que Süleyman Yesilyurt eut affirmé samedi, au cours d'une émission qu'il présente à la télévision, qu'une fille adoptive d'Atatürk était en réalité sa maîtresse.

Auparavant, un autre historien, Hasan Akar avait affirmé sur les réseaux sociaux que la mère du fondateur de la République aurait travaillé "dans une maison close", faisant d'Atatürk un "enfant illégitime".

Les deux hommes font l'objet d'une enquête pour "insulte à la mémoire d'Atatürk" et "incitation à la haine", selon Dogan.

Deux enquêtes distinctes ont été ouvertes à l'encontre des deux hommes par le parquet d'Istanbul qui a demandé leur arrestation, selon l'agence pro-gouvernementale Anadolu.

L'Autorité turque des médias RTÜK a condamné la chaîne TV Net, qui diffuse l'émission de M. Yesilyurt, à l'amende la plus élevée possible, soit 5% des revenus publicitaires obtenus au cours du mois précédent.

Appelé à réagir à la polémique, le Premier ministre Binali Yildirim avait fermement condamné ces propos, appelant la justice à enquêter.

Mustafa Kemal Atatürk a été le premier président de Turquie entre 1923 et 1938, fondateur d'une République laïque et moderne sur les ruines de l'Empire ottoman.

lsb/ezz/ple