NOUVELLES
11/05/2017 03:02 EDT | Actualisé 11/05/2017 03:20 EDT

Trop tôt pour parler d'un dégel des relations russo-américaines (Kremlin)

Le Kremlin a jugé jeudi qu'il était encore trop tôt pour parler d'un dégel des relations entre la Russie et les Etats-Unis au lendemain d'une visite à Washington du chef de la diplomatie russe.

"Il est trop tôt pour tirer des conclusions", a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, interrogé sur un "dégel" des relations entre les deux puissances.

"Le fait même qu'il y ait un dialogue est une chose très positive. Les présidents se sont parlé au téléphone à trois reprises et en continuité de ce dialogue, (le secrétaire d'Etat américain) Rex Tillerson a été reçu à Moscou, et (le ministre russe des Affaires étrangères) Sergueï Lavrov a été reçu à Washington", a-t-il ajouté.

"Il faut néanmoins garder un optimiste prudent pour le moment, car nous avons beaucoup de travail devant nous", a poursuivi M. Peskov.

Sergueï Lavrov s'est entretenu mercredi à Washington avec Rex Tillerson et pour la première fois avec Donald Trump lors de ce que le président américain a qualifié de "très très bonne rencontre".

Le secrétaire d'Etat américain s'était pour sa part rendu à Moscou en avril pour des entretiens tendus avec les responsables russes, qui n'avaient guère fait que constater les divergences patentes entre les approches des deux puissances sur les principaux dossiers.

Vladimir Poutine et Donald Trump ne se sont pour l'heure pas rencontrés, malgré les promesses électorales du candidat républicain de normalisation des relations russo-américaines.

Ils seront néanmoins tous deux présents au sommet du G20 les 7 et 8 juillet à Hambourg en Allemagne.

"Nous avons en tête que les deux présidents seront en même temps au G20 à Hambourg. Cela peut être une bonne occasion de se rencontrer", a indiqué le porte-parole du Kremlin.

pop/kat/at