POLITIQUE
11/05/2017 08:04 EDT | Actualisé 11/05/2017 08:04 EDT

Québec: pas de commission parlementaire sur les résultats scolaires falsifiés

Reuters Photographer / Reuters
Quebec Premier Philippe Couillard answers questions after giving the keynote speech at the 23rd Annual Energy Trade & Technology Conference in Boston, Massachusetts, November 13, 2015. The two day conference hosts some of North Americaâ€â¢s leading policy leaders, public utility executives and energy technology authorities. REUTERS/Gretchen Ertl

Le gouvernement Couillard enterre l'idée d'une commission parlementaire sur la falsification des résultats scolaires, parce que les professeurs pourraient avoir peur de briser l'omerta.

C'est ce qu'a laissé entendre le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, qui avait pourtant manifesté auparavant une certaine ouverture sur cette consultation.

L'opposition officielle est revenue à la charge jeudi avec cette demande exprimée à l'étude des crédits budgétaires, mais le ministre lui a servi un argument qui avait alors été évoqué.

À la période de questions en matinée, M. Proulx a fait allusion aux affirmations du député caquiste Jean-François Roberge, qui soutenait qu'il y avait un climat de peur parmi les professeurs.

Selon le ministre, ce n'est donc pas en convoquant les enseignants en commission parlementaire qu'on va les faire parler.

Le porte-parole péquiste en matière d'éducation, Alexandre Cloutier, a dit avoir reçu des centaines de témoignages sur sa page Facebook de professeurs qui dénoncent leur direction d'école ou leur commission scolaire parce qu'ils maquilleraient les mauvais résultats scolaires.

LIRE AUSSI:

» Bond de 24 % du nombre d'élèves en difficulté au cégep

» La note de 58 % est suffisante pour réussir au secondaire

VOIR AUSSI: