NOUVELLES
11/05/2017 03:49 EDT

Sivaloganathan Thanabalasingham veut être expulsé

Radio-Canada

Sivaloganathan Thanabalasingham, cet homme accusé de meurtre de son épouse et libéré grâce à l'arrêt Jordan, abandonne son appel devant la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada.

Il dit qu'il ne veut plus être détenu et n'a pas espoir que la Commission le libère. Il avait contestait un avis d'expulsion, le 7 avril, vers le Sri Lanka, mais dit maintenant vouloir y retourner dès que possible.

L'homme ne veut plus de la protection du Canada et souhaite retourner dans son pays d'origine.

« Je ne comprends pas pourquoi je suis en prison, je veux retourner dans mon pays. Ils ne veulent pas me libérer à cause de petites raisons. »

Le 7 avril, la Commission a ordonné sa détention en attendant la fin de son appel au sujet de l'expulsion. Les raisons invoquées étaient la protection du public et le risque qu'il s'enfuie.

Malgré sa demande, le processus d'expulsion pourrait être long. Le ministère de l'Immigration doit confirmer l'abandon de l'appel. Comme il est encore considéré comme une personne « protégée » au Canada, il ne peut pas être simplement expulsé. Ensuite, il faut aussi lui trouver des papiers de voyage valides.

Il sera de retour devant la Commission le 9 juin.

Rappelons que la Direction des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a porté en appel la décision du juge d'ordonner un arrêt des procédures dans le dossier du meurtre de son épouse, Anuja Baskaran.

LIRE AUSSI:

» Accusé du meurtre de sa femme, il restera détenu

» Une deuxième cause de meurtre tombe au Québec en raison de l'arrêt Jordan

» Ottawa nomme quatre nouveaux juges québécois

VOIR AUSSI: