NOUVELLES
11/05/2017 06:27 EDT | Actualisé 11/05/2017 06:40 EDT

République tchèque: l'extradition d'un hacker russe débattue fin mai

Un tribunal tchèque a annoncé jeudi qu'il déciderait fin mai de l'éventuelle extradition d'un Russe arrêté à Prague et soupçonné par la justice des Etats-Unis d'avoir commis des cyberattaques contre des cibles américaines.

L'arrestation d'Evguéni Nikouline, 29 ans, par la police tchèque et le FBI, est intervenue en octobre après que Washington avait accusé la Russie d'avoir orchestré de vastes piratages informatiques pour influencer la campagne présidentielle aux Etats-Unis.

"L'audience publique sur l'éventualité d'une extradition de M. Nikouline vers les Etats-Unis et vers la Fédération de la Russie (...) reprendra le 30 mai", a déclaré à l'AFP la porte-parole du tribunal Marketa Puci à l'issue d'une séance ajournée jeudi.

La Russie s'est opposée en octobre à l'extradition de M. Nikouline vers les Etats-Unis. Elle a lancé par la suite elle-même un mandat d'arrêt accusant le hacker de fraude sur internet.

Selon son avocat Martin Sadilek cité par le quotidien tchèque DNES, les agents du FBI ont essayé de persuader son client d'avouer des cyberattaques contre le Parti démocratique.

"Il lui ont promis de le laisser libre, ainsi que d'autres avantages, en échange de ses aveux et de sa coopération", a-t-il déclaré, selon le site internet de DNES.

La police tchèque s'était quant à elle abstenue de préciser si l'arrestation du Russe avait un lien avec le piratage du Parti démocratique. L'administration de Barack Obama avait à l'époque refusé de commenter l'affaire.

La nouvelle session du tribunal se tiendra dans la prison à Prague où le Russe est détenu.

Selon la loi, c'est le ministre de la Justice tchèque Robert Pelikan qui décidera en dernier ressort de son éventuelle extradition.

frj-mas-bo/via/lpt