NOUVELLES
11/05/2017 07:50 EDT | Actualisé 11/05/2017 08:00 EDT

Petits bergers de Fatima: les parents de l'enfant "miraculé" racontent sa guérison

Les parents d'un jeune garçon brésilien ont raconté jeudi à Fatima l'histoire de son rétablissement éclair après une grave chute, le "miracle" nécessaire à la canonisation de deux des petits bergers qui ont témoigné des apparitions de la Vierge il y a cent ans.

Sans leur enfant prénommé Lucas, Joao Batista et son épouse Lucila Yurie se sont présentés devant la presse réunie dans ce sanctuaire catholique du centre du Portugal, où le pape François se rendra en pèlerinage vendredi et samedi.

"Nous remercions Dieu pour la guérison de Lucas et nous savons, avec toute la foi de notre coeur, qu'elle a été obtenue grâce à un miracle opéré par les petits bergers Francisco et Jacinta", a déclaré son père, très ému.

En mars 2013, le petit garçon, alors âgé de cinq ans, est tombé d'une fenêtre et s'est fracassé le crâne après une chute de plus de six mètres, a raconté M. Batista.

Il a été transféré depuis sa ville de Juranda vers l'hôpital de Campo Mourao, dans l'Etat du Parana, "où il est arrivé dans un coma très grave et a fait deux arrêts cardiaques avant d'être opéré d'urgence".

"Les médecins disaient qu'il avait peu de chances de survivre", a poursuivi son père.

Après avoir pris contact avec une communauté des Carmélites, la famille du petit garçon, qui était déjà "très dévouée" à Notre-Dame de Fatima, a commencé à invoquer les petits bergers.

"Deux jours après, Lucas s'est réveillé. Il allait bien et il a commencé à parler", a témoigné M. Batista.

Le garçon quittera l'hôpital douze jours après sa mésaventure. "Il s'en est entièrement remis, sans aucune séquelle", a assuré son père avant d'ajouter que "les médecins, y compris des non croyants, n'ont pas su expliquer ce rétablissement".

Après avoir reconnu ce "miracle", le pape François canonisera Francisco Marto et sa soeur Jacinta samedi, exactement cent ans après leur première vision de la Vierge Marie.

Les deux enfants, morts de la grippe espagnole en 1919 et 1920, à l'âge de dix et neuf ans respectivement, avaient été béatifiés par Jean-Paul II, à Fatima, le 13 mai 2000.

tsc/bh/lpt