NOUVELLES
11/05/2017 13:23 EDT | Actualisé 11/05/2017 13:40 EDT

Madrid - Andy Murray n'y arrive plus

Qu'arrive-t-il à Andy Murray ? Le N.1 mondial a subi une nouvelle désillusion, stoppé dès les huitièmes de finale du Masters 1000 de Madrid jeudi par l'espoir croate Borna Coric, alors que Novak Djokovic et Rafael Nadal ont franchi le cap.

Fantomatique, l'Écossais n'a pu éviter une défaite en deux manches (6-3, 6-3) face à son jeune adversaire (20 ans), en nets progrès sur terre battue mais seulement 59e au classement ATP.

A moins de trois semaines de Roland-Garros (28 mai - 11 juin), où il avait atteint pour la première fois la finale l'an passé, Murray n'a que peu de certitudes concernant son jeu. C'est son troisième échec d'affilée sur terre battue, après ses défaites en huitièmes à Monte-Carlo puis en demie à Barcelone.

"J'ai des raisons d'être soucieux aujourd'hui. Ce n'est pas toujours une mauvaise chose de perdre un match, mais c'est parfois la manière de perdre qui peut être préoccupante ou décevante", a-t-il analysé.

L'an dernier, à la même époque, le Britannique avait atteint le dernier carré en Principauté et s'était hissé jusqu'en finale à Madrid, avant de l'emporter à Rome où il défendra son titre la semaine prochaine. Murray parviendra-t-il à relever le défi ? Pas avec le niveau affiché jeudi.

Bousculé par Coric sur le court central de la Caja Magica, Murray n'a jamais trouvé les solutions face au tennis audacieux et agressif du jeune Croate (20 ans), entré dans le tableau final du tournoi avec le statut de "lucky loser". Il a été balayé en 1 h 25 min dans un tournoi qu'il avait remporté en 2015.

Beaucoup plus en contrôle que la veille contre Nicolas Almagro, Novak Djokovic a lui su élever son niveau de jeu en fin de sets pour breaker et l'emporter face à un autre Espagnol, Feliciano Lopez (6-4, 7-5).

Il est encore trop tôt pour dire si la "thérapie de choc" choisie par le Serbe, qui s'est séparé de son entraîneur historique Marian Vajda, de son préparateur physique et de son kinésithérapeute, porte ses fruits.

- Nadal réussit le test -

En attendant de choisir un nouveau coach, l'ex-N.1 mondial est suivi par son frère Marko (27 ans) et son préparateur mental Pepe Imaz. "Ces gens sont là pour moi depuis si longtemps, surtout mon frère. Ils sont là surtout pour m'encourager et me donner l'énergie dont j'ai besoin durant cette période de transition", a expliqué "Djoko", qui aura droit à un test en quart de finale contre le Japonais Kei Nishikori.

Rafael Nadal en a passé un avec brio face à l'Australien Nick Kyrgios (6-3, 6-1), en haussant son niveau de jeu au lendemain du "très mauvais match" livré contre l'Italien Fabio Fognini. L'Espagnol porte son invincibilité cette saison sur l'ocre à douze matches, après ses dixièmes titres à Monte-Carlo puis Barcelone en avril. Il retrouvera en quart de finale le Belge David Goffin, qu'il avait écarté en demie sur la Côte d'Azur (6-3, 6-1).

Chez les dames, la tenante du titre Simona Halep a franchi au pas de course (6-1, 6-1 et 59 minutes) l'obstacle Coco Vandeweghe pour rallier les demi-finales. Elle y retrouvera la Lettonne Anastasija Sevastova, qui a vaincu la Néerlandaise Kiki Bertens (6-3, 6-3). Leur précédent duel, il y a deux semaines en quarts de finale à Stuttgart, avait tourné à l'avantage de la Roumaine.

L'autre demi-finale opposera la Française Kristina Mladenovic, victorieuse de la Roumaine Soaran Cistea (6-4, 6-4) à sa partenaire de double Svetlana Kuznetsova. La Russe a mis fin au beau parcours de la Canadienne Eugenie Bouchard (6-4, 6-0), qui avait écarté Maria Sharapova et la N.2 mondiale Angelique Kerber.

bur-ll/ps/jcp