NOUVELLES
11/05/2017 16:43 EDT

Le prix du homard sera élevé pour la fête des Mères

Le début de saison de la pêche aux homards est extrêmement difficile en Gaspésie, au point où le prix à payer pour le crustacé sera beaucoup plus élevé que prévu dans la région de Québec au cours du week-end de la fête des Mères.

Un texte d'Alain Rochefort

Le homard frais coûtera jusqu'à 40 % plus cher cette année par rapport à 2016 en raison de la rareté de la ressource, selon des poissonneries de la région.

À la poissonnerie Québec Océan, par exemple, le prix du homard vivant est actuellement de 13,95 $ la livre (0,454 kg), comparativement à 10 $ à pareille date l’année dernière.

Le gérant de l’établissement, Richard Turcotte, n'exclut pas que les prix puissent augmenter davantage d'ici dimanche.

Au Poisson d’Or, il en coûte 14,75 $ la livre cette semaine, alors que le prix avoisinait plutôt les12 $ il y a un an. « Le problème, c’est qu’il n’y en a pas [de homards] », explique le propriétaire du commerce, Cyrice Vigneault.

Normalement, il y a une baisse des prix pour la fête des Mères parce que les homards arrivent de partout, mais cette année, c’est le contraire.

Cyrice Vigneault, propriétaire du Poisson d'Or

Forts vents

Jean Côté, biologiste et directeur scientifique pour le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, explique principalement cette rareté par les forts vents qui soufflent quotidiennement au large de la péninsule gaspésienne et dans le golfe du Saint-Laurent depuis la fin avril, Cela empêche les homardiers de travailler adéquatement.

« Les pêcheurs ne peuvent pas sortir pour entretenir leurs casiers, raconte-t-il. Et les journées où ils y vont [pêcher], c’est souvent des mauvaises journées, car les homards n’entrent pas dans les cages. Ils cherchent plus à se cacher eux aussi de la mauvaise météo. »

Il s’agit du pire début de saison en dix ans pour les homardiers, d'après M. Côté qui s’attend toutefois à ce que tout rentre rapidement dans l’ordre quand Dame Nature collaborera enfin.

« La ressource est en santé, elle est très abondante, mais la météo doit nous permettre d’aller la chercher », affirme le scientifique. Il ajoute que la Gaspésie a vécu des saisons record au cours des cinq dernières années.

La saison de la pêche aux homards dure 68 jours en Gaspésie.

D’après les informations de Stéphanie Tremblay