NOUVELLES
11/05/2017 13:08 EDT | Actualisé 11/05/2017 15:45 EDT

Le drapeau pro-vie ne flotte plus à l'hôtel de ville d'Ottawa

Le maire d'Ottawa annonce sur son compte Twitter que le drapeau pro-vie a été retiré à l'hôtel de ville. La décision de hisser le drapeau pro-vie, jeudi matin, à l'hôtel de ville d'Ottawa, jour de la Marche nationale pro-vie, avait soulevé un vent de protestation au sein du conseil municIpal et dans la population.

Plusieurs conseillers avaient envoyé une lettre exigeant le retrait immédiat du drapeau. La lettre avait été signée par sept conseillers, incluant toutes les conseillères féminines.

La réponse du maire ne s'était pas fait attendre.

Jim Watson a indiqué qu'il a appris mercredi soir que l'organisme pro-vie avait demandé à faire hisser son drapeau jeudi. Il a ajouté que cette nouvelle l'avait surpris et déconcerté.

La Ville d'Ottawa autorise le fait que soient hissés des drapeaux d'organismes sans but lucratif ou d'associations pour faire connaître leurs actions. Pour ce faire, les associations doivent fournir leur drapeau.

Néanmoins, la Ville assure qu'elle n'autorise pas le drapeau d'un organisme dont la philosophie est contraire à sa politique ou à ses règlements ou qui fait preuve d'incitation à la haine, à la violence ou au racisme.

Le conseiller Mathieu Fleury approuve une révision de cette politique, pour qu'elle s'arrime mieux avec les positions de la Ville.

Ce qu'on demande aujourd'hui [jeudi] c'est vraiment une révision à cette politique-là pour s'aligner avec le rôle de la Municipalité, puis le rôle c'est d'être inclusif.

Mathieu Fleury, conseiller du quartier Rideau-Vanier

D'autres réactions dans les médias sociaux

Sur les réseaux sociaux, les réactions au hissage de ce drapeau sont vives.

« Un drapeau pro-vie flotte sur l'hôtel de ville d'Ottawa, aujourd'hui. Franchement, j'ai honte », écrit Nat Hanson sur Twitter. « Cela explique pourquoi il est si difficile de protéger les femmes contre le harcèlement devant la clinique Morgentaler [une clinique d'avortement, Ndlr] ».

« @JimWatsonOttawa, c'est dégoûtant et je suis déçue que vous souteniez ces gens qui propagent des mensonges et contraignent les adolescents à les croire », a réagi pour sa part Amy Boughner.

Des rues fermées

La Marche nationale pour la vie a débuté sur la colline du Parlement à midi.

Plusieurs rues du centre-ville ont été fermées à la circulation pour laisser passer les marcheurs:

Les marcheurs ont par la suite terminé leur parcours sur la colline du Parlement. Ils doivent y rester jusqu'à 17 h 30.