NOUVELLES
11/05/2017 01:48 EDT | Actualisé 11/05/2017 02:00 EDT

L'UE autorise les courts séjours sans visa pour les Ukrainiens

L'Union européenne a donné son feu vert final jeudi à l'entrée sans visas des ressortissants ukrainiens sur son territoire, pour des séjours de moins de trois mois, une mesure très attendue en Ukraine.

Cette mesure devrait entrer en vigueur prochainement, une fois que la décision aura été formellement signée par le Conseil européen, qui représente les 28 Etats membres de l'UE, et le Parlement.

Tous les Ukrainiens possédant un passeport biométrique pourront alors se rendre dans un Etat de l'Union pendant 90 jours maximum sur une période de 180 jours, pour affaires, pour faire du tourisme ou rendre visite à leur famille ou des amis. Ils n'auront en revanche pas le droit d'y travailler.

L'exemption de visa pour les Ukrainiens s'applique à tous les pays de l'UE --sauf au Royaume-Uni et à l'Irlande-- ainsi qu'à l'Islande, au Liechtenstein, à la Norvège et à la Suisse.

Le Parlement européen avait voté en faveur de cette mesure début avril, ce dont s'était immédiatement félicité le président ukrainien Petro Porochenko.

M. Porochenko est arrivé au pouvoir en 2014 après un soulèvement pro-européen qui avait provoqué la fuite de l'ancien président, Viktor Ianoukovitch, réfugié en Russie depuis sa destitution.

Les Européens soutiennent par ailleurs l'Ukraine, déchirée par un conflit avec des séparatistes prorusses à l'Est, et dont l'économie est très déprimée, par une aide macro-financière d'ampleur. Celle-ci s'élève à 2,8 milliards sous forme de prêts à taux avantageux versés depuis 2014, soit le montant d'aide le plus élevé jamais octroyé à un pays non membre de l'UE.

Ils ont aussi édicté de très lourdes sanctions économiques à l'encontre de la Russie, en réponse au soutien, y compris militaire, aux rebelles prorusses dont ils accusent Moscou.

La Russie a toujours démenti avoir fourni de l'aide aux républiques séparatistes, mais elle reconnaît les passeports émis par les autorités rebelles, qui ont introduit le rouble russe comme monnaie.

L'UE a toutefois accompagné la libéralisation des visas de garanties.

Une clause permet la réintroduction rapide des visas dans les cas exceptionnels, en cas de forte pression migratoire ou de hausse sensible du nombre de ressortissants restant dans l'UE après l'expiration de la durée autorisée de leur séjour sans visa.

Fin mars est entrée en vigueur une exemption de visa similaire pour la Géorgie. Le Kosovo et la Turquie espèrent aussi obtenir des dispenses pour leurs ressortissants.

axr/agr/at