NOUVELLES
11/05/2017 05:11 EDT | Actualisé 11/05/2017 10:22 EDT

L'Irak et l'Algérie veulent prolonger la réduction de la production de pétrole

BAGDAD — L'Irak et l'Algérie sont en faveur d'une prolongation de la réduction de la production de pétrole annoncée par l'OPEP l'an dernier.

Les deux pays ont prévenu, lors d'une conférence à Bagdad, que de «nouvelles idées» seront peut-être présentées lors d'une réunion de l'OPEP, le 25 mai, mais sans fournir plus de détails.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole a décidé en novembre de retrancher 1,2 million de barils à sa production quotidienne, afin de renflouer les prix. Il s'agissait de la première décision du genre depuis 2008. Le mois suivant, onze pays qui ne sont pas membres de l'OPEP ont annoncé une réduction de 558 000 barils par jour, pour un total d'environ 1,8 million de barils par jour en moins.

L'OPEP avait prévenu en mars que ces réductions pourraient être prolongées.

L'Irak — le deuxième plus important producteur de l'OPEP et un pays qui dépend du pétrole pour près de 95 pour cent de son budget — s'est engagé à retrancher 210 000 barils par jour à sa production, à 4,351 millions de barils.

L'éventualité d'une prolongation de la réduction de la production de l'OPEP a dopé le cours du brut jeudi, dans la foulée de l'annonce, la semaine dernière, que les réserves américaines de pétrole ont chuté de 5,2 millions de barils.