NOUVELLES
11/05/2017 01:34 EDT | Actualisé 11/05/2017 15:45 EDT

L'interdiction américaine des ordinateurs en vol pourrait s'étendre à l'Europe

L'administration Trump pourrait étendre l'interdiction des ordinateurs portables en cabine à des pays européens, ont annoncé mercredi des responsables proches du dossier.

Washington étudie aussi des mesures pour éviter l'explosion des batteries au lithium de ces appareils entreposés en soute.Six responsables américains et européens rapportent que le département de la Sécurité intérieure (DHS) est susceptible de préparer une annonce prochaine à ce sujet, sans fournir de calendrier précis.Une rencontre entre des représentants du DHS et des responsables des compagnies aériennes est prévue jeudi, ont précisé deux personnes au fait des discussions.

Le secrétaire à la Sécurité intérieure, John Kelly, s'exprimera à huis clos devant les sénateurs sur les menaces pesant sur la sécurité nationale et les compagnies aériennes, a ajouté un collaborateur parlementaire.

En mars, le département américain de la Sécurité intérieure a annoncé des restrictions d'appareils électroniques en cabine pour les voyageurs arrivant d'aéroports en Arabie saoudite, en Égypte, aux Émirats arabes unis, en Jordanie, au Koweït, au Maroc, au Qatar et en Turquie.

Les autorités ont justifié ces restrictions par la possibilité qu'ordinateurs et tablettes puissent être utilisés pour dissimuler des bombes.

La première ministre britannique, Theresa May, a annoncé dans la foulée que la Grande-Bretagne allait instaurer des restrictions similaires à partir de six pays : l’Arabie saoudite, l’Égypte, la Jordanie, le Liban, la Tunisie et la Turquie.

Selon plusieurs sources dans le secteur aérien, les aéroports et compagnies aériennes européennes se préparaient déjà à la possibilité d'une extension de l'interdiction.