NOUVELLES
11/05/2017 07:51 EDT | Actualisé 11/05/2017 15:43 EDT

F1: Fernando Alonso donne six mois à McLaren pour redresser la barre

MONTMELO, Espagne — Fernando Alonso donne six mois à l'équipe de Formule 1 McLaren pour devenir compétitive.

Sinon, le double champion du monde a déclaré qu'il écoutera les offres des autres équipes, et même évoqué la possibilité d'abandonner carrément la F1.

«J'ai besoin de réfléchir à ce que je voudrai faire l'an prochain à compter de septembre ou octobre, à savoir si je me trouve de nouveaux défis à l'extérieur de la Formule 1 ou si je peux me joindre à une équipe qui m'offrira l'opportunité d'aspirer au championnat du monde», a déclaré Alonso jeudi, à la veille des premiers essais libres du Grand Prix d'Espagne.

Alonso connaît un début de saison cauchemardesque. Il n'a toujours pas complété une course en quatre tentatives, et a atteint le fond du baril lors du Grand Prix de Russie il y a deux semaines lorsque sa McLaren a rendu l'âme pendant le tour de chauffe.

«C'était très, très mauvais pour nous en tant qu'équipe d'être incapable de commencer la course. Complètement inacceptable», a martelé l'Espagnol, en ajoutant ironiquement qu'il ignorait toujours ce qui avait provoqué son abandon à Sotchi.

Alonso, qui a triomphé à deux reprises sur le circuit de Catalunya, espère que les mécaniciens de McLaren ont fait des miracles sur la voiture au cours des deux dernières semaines depuis la course en Russie.

«Nous verrons jusqu'où nous pourrons pousser ici, a dit Alonso. De toute évidence, le 'timing' n'est pas l'idéal en ce moment. J'espère que nous pourrons compléter la course et accumuler des informations en piste. J'espère que ce sera le début d'un nouveau championnat pour nous.»

La chance — et d'une certaine façon la pensée magique — semble être l'espoir auquel s'accroche Alonso pour poursuivre sa campagne au sein d'une équipe qui n'a toujours pas amassé de point cette saison. Et le vétéran pilote a indiqué que l'écurie britannique doit trouver une solution afin de progresser si elle souhaite compter sur lui la saison prochaine.

«Je suis heureux de faire partie de cette équipe, mais nous ne gagnons pas, a-t-il confié. Si d'ici à octobre je réalise qu'il y a une possibilité de gagner en 2018, alors je serai plus qu'heureux de demeurer avec l'équipe. Sinon, je serai heureux de discuter avec n'importe qui.»

L'Espagnol âgé de 35 ans se classe au sixième rang de l'histoire de la F1 avec 32 victoires, mais son dernier triomphe remonte au Grand Prix d'Espagne en 2013, alors qu'il pilotait pour Ferrari. Depuis cette époque, il pilote uniquement des voitures de fond de grille, et la frustration grandissante qui l'envahit l'a même poussé à faire l'impasse sur le prestigieux Grand Prix de Monaco afin de tenter plutôt sa chance sur le circuit ovale de l'Indianapolis 500, à la fin du mois.