NOUVELLES
11/05/2017 10:10 EDT | Actualisé 11/05/2017 10:20 EDT

Chypre: l'émissaire de l'ONU appelle à l'apaisement autour des négociations

L'émissaire de l'ONU pour Chypre a appelé jeudi à l'apaisement pour éviter une nouvelle crise dans les pourparlers pour la réunification de l'île méditerranéenne.

"Ce n'est pas un secret qu'un environnement difficile entoure (actuellement) les pourparlers, au niveau domestique et international", a déclaré Espen Barth Eide aux journalistes après avoir rencontré le président chypriote grec Nicos Anastasiades.

"Il s'agit d'une bonne période pour appeler les parties à faire tout leur possible pour réduire toute forme de tension qui pourrait rendre les pourparlers plus problématiques", a-t-il relevé.

M. Anastasiades a par ailleurs rencontré jeudi Mustafa Akinci, dirigeant de la République turque de Chypre nord (RTCN), l'entité non reconnue -sauf par Ankara- qui gère le nord de l'île.

Les deux responsables avaient relancé en mai 2015 les discussions pour réunifier Chypre, divisée depuis l'invasion en 1974 des troupes turques dans le tiers nord de l'île en réponse à un coup d'Etat visant à rattacher le pays à la Grèce, qui inquiétait la minorité chypriote turque.

Les deux dirigeants doivent encore trouver un terrain d'entente sur plusieurs sujets épineux tels que les droits de propriété ou les ajustements territoriaux.

Ces pourparlers sont également compliqués par la perspective de l'élection présidentielle de février 2018 en République de Chypre et par la recherche d'hydrocarbures dans les eaux chypriotes qu'Ankara souhaiterait voir interrompue jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée.

M. Eide a toutefois relevé que les dirigeants avaient réalisé des "progrès considérables". "Voir cela gâché par une crise internationale serait très triste pour nous tous", a-t-il dit.

cc/cmk/bpe